Accueil Ma vie et moi En campagne avec FH2012 Le sport c’est une histoire qu’il faut raconter

C’est pas moi qui le dis, c’est François Hollande lors d’une interview accordée à Jacques Vendroux sur France Info.

La semaine dernière a été très sport pour FH. A la surprise générale, François Lenglet dans Des Paroles et de Actes a tenté un contre pied au début de son interview éco. « Alors FH, vous voulez taxer les footballeurs à 75%. J’ai devant moi un rapport (NDLR : pour une fois que ce n’était pas un graphique à deux balles et qu’il avait réussi à lire du texte) qui fait le lien entre faible niveau d’imposition et succès des clubs de foot européens. Est-ce que vous ne pensez pas FH que ce qui vaut pour le foot vaut aussi pour tous les talents dans toutes les entreprises ?  » (je retranscris de mémoire mais l’essentiel est là)

A ces mots, mon Bob a sauté sur la télé, s’est insurgé, a failli en venir aux mains avec le monsieur chauve du PAF.
Parce que quand même François Lenglet il nous saoule toutes les semaines avec la dette de la France et là pas un mot, rien, nada, sur les 12 milliards et demi de dettes cumulées des clubs de foot pro en Europe. C’est pas un peu deux poids deux mesures ? Il y a donc une bonne et une mauvaise dette et c’est François Lenglet qui en décide.
On a bien aimé le tacle de FH soulignant les faibles résultats des clubs belges et luxembourgeois, pourtant adeptes de la faible taxation des revenus.

Hollande 1-Lenglet 0

L’interview de FH par Vendroux donc. On ne peut pas dire que ce soit un moment qui restera dans les annales radiophoniques. Même si  Vendroux a répété 15 fois que jamais personne avant lui n’avait invité les deux finalistes d’une élection présidentielle à parler de sport face aux français.

J’ai noté pour vous les idées principales.Ça parlait de foot. Beaucoup. Trop pour moi. Ça parlait d’un FH qui se rêvait avant-centre du FC Rouen, marquant un but à Michel Platini en 1958 en 1/4 de finale de la coupe du monde contre le Brésil, 1/4 de finale commenté à la radio par le même Jacques Vendroux, qui avait fini en transe sur les Champs-Elysées avec Sexion d’Assault. Ah non pardon là je confonds tout, Sexion d’Assault en transe c’est ce que je me prends à fond les manettes dans les oreilles depuis plusieurs semaines, rapport à Ugo l’ado qui n’écoute rien d’autre.

Ça parlait aussi de stades et d’équipements sportifs de proximité, d’une agence française contre la fraude sportive, d’une meilleure redistribution de l’argent du sport, d’une revalorisation du sport à l’école et du sport comme facteur de prévention dans une politique de santé publique cohérente. Vive le sport !
Je cite :  » Le sport n’est pas un luxe, c’est une nécessité. »  Depuis le temps que je le dis, il serait temps que je m’y remette…

Du foot encore pour terminer l’interview, FH qui interpelle les multi-millionnaires du ballon rond :  » Footballeurs, comprenez le monde dans lequel vous êtes. Nous vous regardons, regardez nous !  »

A noter l’expulsion de Valérie Giscard d’Estaing par Vendroux à la toute dernière minute : « VGE il est nul, il connait rien au sport, on ne peut pas parler avec lui.  » (NDLR : c’est moi qui résume)

En toute objectivité, il faut que je vous informe que Nicolas Sarkozy s’est livré au même exercice que François Hollande sur France Info. En toute objectivité encore, je n’ai pas écouté mais je suis certaine qu’il a parlé de la fête du vrai sport, de la nécessité d’une immigration zéro dans le foot, du droit à la légitime défense des arrières latéraux et centraux du PSG, sans oublier que l’argent des Qataris n’a jamais financé la campagne d’Edouard Balladur en 1995.

François Hollande parle sport sur Radio France par FranceInfo

1 COMMENT

  1. Merci pour la vidéo en fin d’article, j’avais entendu parler de cet interview sans réussir à la trouver. Pour une fois que des politiques parlent de sport.
    La revalorisation du sport à l’école, si seulement…

Laisser un com'