Accueil Testé pour vous Coaching J’ai sué au yoga bikram

 

Absolument, comme une bête j’ai sué au Yoga Bikram. Hier soir. Je suis au taquet là. Je pense que je vais bientôt battre mon record du monde de sport, 3 jours d’affilé. Incroyable.
Oui donc j’ai sué comme une bête au Yoga Bikram. Remarquez, c’est un peu le but du jeu de suer au Yoga Bikram. Mais quand même 90 minutes ( UNE HEURE ET DEMIE ) à se contorsionner dans une salle chauffée à blanc (40° et 40% de taux d’humidité), ça vous dégorge vraiment une blogueuse sport.

L’histoire ? il y en a deux. La petite et la grande.

D’abord la grande. Celle de Yogiraj Bikram Choudhury, né à Calcutta dans les années 40, qui s’est initié au yoga à l’âge de 4 ans ( ! ). A 20 ans, il se blesse gravement au genou en pratiquant le culturisme (aucun rapport avec la choucroute, on est bien d’accord) et se relève de sa blessure grâce à son guru (oui à Paris comme à New York on écrit guru, je m’entraîne pour quand je vais habiter Houilles) qui lui fait à peu près ce deal : « Je te sauve le genou et en échange tu évangélises les foules, tu portes ma bonne parole yoguesque, tu sauves le monde occidental du stress et de l’anxiété grâce à la méthode qu’on vient de développer ensemble. »
Yogiraj Bikram Choudhury a topé là, a vu son genou renaître de ses cendres et puis s’en est allé à travers les continents montrer les 26 bonnes postures à réaliser dans une ambiance sauna.
La méthode a très vite fait un tabac aux Etats-Unis of course et vient seulement d’arriver à Bordeaux Cours de la Martinique.

Pour la petite histoire, c’est Alain qui a importé le Bikram dans le quartier des Chartrons direct from San Diego où il s’est formé.
Corps parfait, sourire craquant, les yeux qui pétillent et l’accueil en slip. De bain le slip. Mais slip quand même. Au moins, le cadre est posé dès l’entrée, tenue légère obligatoire et si vous bossez bien, le corps longiligne et presque parfait est au bout de la classe ( on parle de classe pas de cours en Yoga Bikram).
Tenue légère obligatoire (et pas jogging en laine comme moi) parce qu’il fait très chaud, très très chaud dès le début de la classe. Un peu comme si vous rentriez dans une serre. Ca vous déstresse radicalement mais c’est étouffant.
Les postures s’enchaînent doucement sous les instructions d’Alain, des positions plutôt simples à comprendre mais évidemment particulièrement difficiles à maîtriser. Le chameau qui compresse la colonne vertébrale, le lapin qui l’étire, la tortue qui règle vos problèmes de constipation. Bref, un sacré travail cardio-vasculaire, une élimination efficace des toxines (je vous dis pas le teint de pêche que j’avais en sortant de la classe), une augmentation de la souplesse naturelle, beaucoup d’avantages donc si je passe sous silence une envie de vomir tenace lors de mon premier essai. Hier c’était bien mieux, quelques crampes et une fatigue envahissante au fur et à mesure que la classe se déroulait, rien d’insurmontable même si l’effort intense couplé à la chaleur et au taux d’humidité très élevés m’ont réduite à l’état de légume bouilli.

A consommer sans modération si vous avez le courage, la force et la volonté. Vertus qui viennent en pratiquant.

Namasté.

Yoga Bikram Bordeaux – 26 cours de la Martinique à Bordeaux
http://www.yogabikrambordeaux.com/
Tel : 06 47 05 42 81 (Alain Cadet)


6 COMMENTAIRES

  1. @Mel : cela a l’air très difficile mais intéressant. Tu peux nous donner une idée du prix.

  2. @Valé : en ce moment il y a une offre 30€ pour 10 jours. J’ai mis le lien (que j’avais oublié) de leur site dans le corps de l’article 😉

  3. J’ai testé, c’est génial. On s’habitue très bien à la chaleur. Maintenant, j’y vais même pour avoir chaud ! On ressent un véritable bien-être après la classe. Tout le corps est sollicité mais jamais dans la force, ni l’excès. On fait les postures selon ses propres capacité. Et on peut pratiquer à tout âge.

  4. @Agnès : merci pour votre com et bienvenue ici. On est d’accord, on pratique à son rythme et selon ses capacités et je vous rejoins c’est addictif !

Laisser un com'