Accueil Billets préférés A bikini a day

 

Salut les filles !

Aujourd’hui j’ai du neuf pour vous, l’idée du siècle qui va vous rendre riche. Et belle.

Ou qui aurait pu vous rendre riche. Et belle. Si en plus d’une tête bien faite, mère nature vous avait dotée d’un corps voluptueux.

Ou l’inverse.

De toute façon c’est pas grave, pas de regret, c’est trop tard, faudra essayer la fusion parfaite corps/esprit dans une prochaine vie, vu que le créneau est pris par Natasha Oakley and Devin Brugman, je cite leur site :

two (2 en français) the bikini (le bikini en français)  addicts (fan de en français) behind your daily bikini dose (en français : derrière votre dose quotidienne de bikini), which is A BIKINI A DAY (en franglais, c’est ça « BIKINI A DAY »).

L’idée de « A bikini a day.com » (clic) est simplissime comme toutes les idées révolutionnaires qui ont changé le monde, 2  femmes magnifiques, belles, intelligentes, douces, bonne mère, épouse parfaite etc. comme on en rêve tous (NDLR : et toutes aussi, je suis POUR le mariage homosexuel) se photographient quotidiennement avec un nouveau modèle de bikini dont elles assurent (un max) la promotion.

1 jour, 1 bikini, 2 bombes atomiques, des images colorées, léchées et pleines de joie de vivre, la plage, la mer, les vacances, et hop ! amour, gloire et beauté pour Natasha Oakley and Devin Brugman.

Facile le succès 2.0.

Natasha, Devin, je vous aime, toutes les 2 ensemble ou même séparément.

Si seulement j’étais bilingue en anglais, jeune, beau et avec des cheveux, je ferai la même chose au masculin.

Le masculin justement, quel est le propre de l’homme moderne vu par la presse ?

Intéressante question posée par acrimed.org (clic), le média qui décrypte vraiment les médias, je vous conseille vraiment la lecture régulière de leurs pages, et de vous abonner vraiment à leur magazine pour seulement 15€ par an.

Donc « La fabrique du masculin » (clic), article signé Uho Palheta, ou comment les magazines pour homme reproduisent et confortent l’image du mâle prétendument actuel, macho, conquérant, musclé, et fort, très fort dans son rapport à la femme (qu’elle porte ou non le bikini comme Natasha ou Devin). Bref GQ, FHM et autre MAXIMAL ont réussi la gageure de parler aux hommes comme MARIE-CLAIRE et ELLE le font aux femmes, à grands coups de stéréotypes et de clichés. Le tout entre 10 pages de pub pour des crèmes amincissantes, dépilatrices ou des séjours psychanalytiques pour renforcer l’estime de soi. Et ça marche.

Comme le dit l’auteur,

Loin d’une contestation de la définition traditionnelle du « masculin », c’est-à-dire des prérogatives qui sont spécifiquement attribuées aux hommes, mais surtout de ce qu’on attend d’eux pour qu’ils soient « à la hauteur » et apparaissent comme de « vrais hommes », l’évolution de la presse masculine traduit bien davantage une recomposition des normes corporelles et comportementales auxquelles les hommes sont enjoints de se plier pour rester des hommes « véritables« .

Un regret tout de même. Celui d’avoir manqué le n°12 du mensuel FHM qui, en couv’, annonçait « 95D mon amour  ! Comment aborder, séduire, faire rêver une fille à gros seins ».

Ami lecteur si tu possèdes ce numéro collector qui peut changer une vie, la mienne, n’hésite pas à me l’envoyer par mél s’il te plait.

 

Juriste par intérêt, sportif par addiction, blogueur par plaisir, mari par devoir (Mel était seule et abandonnée quand je l'ai rencontrée...), père au quotidien et même plus... C'est ce CV tout simple qui me donne le droit de vous faire l'article sur MALINMALIGNE et AUXANGESETC.FR, et de vous accompagner vers mon étoile...

4 COMMENTAIRES

  1. @Bob: quel début d’année…. Le 3 = le bikini très brésilien !!! Et le 4 = les bas….! Chaud, chaud

Laisser un com'