Accueil Ma vie et moi Quel sport ? Les vautours du sport

Sur MALINMALIGNE on vous parle de sport. Mais pas que. On vous cause aussi de nos contradictions sportives. Mel qui s’arrête et qui reprend, puis qui ne reprend plus depuis qu’elle a trouvé une bonne excuse, enfin… un travail. Et moi qui en fais des tonnes, sans jamais vraiment savoir pourquoi. Ni pour qui. Quoique pour le marathon de Paris je sais pour qui j’ai couru :  Amaury Sport Organisation a fait 5,6 millions de chiffre d’affaires et une marge brute de près de 30% (clic).

Gloups.

La critique du sport est donc plus que jamais indispensable. Faut tout changer. Commencer par ne plus regarder les matchs de foot à la télé. Je suis abstinent depuis près de 2 ans  et ça va, je vais bien, c’est donc possible. Je ne connais même pas Ibrahimovic. Que Gaspard lui connait très bien, misère. Je crains le jour où il me demandera de l’accompagner voir le PSG. J’ai déjà rédigé mon discours en réponse, je le lui lirai avec toute la solennité que requerra ce moment crucial pour l’avenir de la famille.

Me suis inspiré des écrits de Fabien Ollier, vous vous souvenez de Fabien Ollier ? mais si, allez un effort, c’est ici (clic) et (clic)  et encore là (clic), c’était l’époque où MALINMALIGNE commençait son virage à gauche…ou plutôt faisait son coming out gauchiste.

Le nouveau numéro de la revue QUEL SPORT va paraître le 15 mai, vous pouvez la trouver à Paris dans la librairie Compagnie, rue des écoles. C’est là qu’elle est le mieux valorisée. Il y a aussi les librairies Publico, Point du jour, La Manoeuvre et La Brèche. Dixit Fabien Ollier.

quel-sportVoici le pitch du n°21-22 de mai 2013 :

L’accumulation des scandales de dopage, de corruption et de matchs truqués montre parfaitement que le sport-spectacle de compétition est devenu la matrice d’un système affairiste transnational, tentaculaire et opaque. De véritables mafias et organisations criminelles aux multiples ramifications institutionnelles gangrènent le mode de production sportif. Dans ce contexte, seuls les abonnés à l’opium sportif peuvent encore croire aux valeurs prétendument « humanistes », « universelles », « amicales », « familiales » et « éducatives » de la compétition sportive mondialisée. Le système de business sportif sauvage et dérégulé mêle logiquement argent « propre » et « sale » dans le cadre d’une économie ultra-libérale mondialisée. L’institution sportive, adulée par les gouvernements mais peu surveillée et peu contrainte par les lois, est devenue un coffre-fort opaque à l’origine du glissement mafieux que certains de ses dirigeants rendent aujourd’hui, avec un certain cynisme, responsable de tous les vices. La progression de la criminalité dans le sport professionnel – et par percolation, à moindre échelle, dans le sport amateur – n’est pas seulement le résultat d’une « offensive marchande » qui lui serait extérieure et étrangère. L’organisation mafieuse des multinationales sportives a aussi largement provoqué la criminalisation des échanges marchands. Plutôt qu’otages du capitalisme prédateur, le sport-spectacle de compétition et les sportifs-mercenaires sont manifestement complices de ce qu’il faut bien nommer une monstrueuse mécanique d’enrichissement.

Bonne lecture !

Juriste par intérêt, sportif par addiction, blogueur par plaisir, mari par devoir (Mel était seule et abandonnée quand je l'ai rencontrée...), père au quotidien et même plus... C'est ce CV tout simple qui me donne le droit de vous faire l'article sur MALINMALIGNE et AUXANGESETC.FR, et de vous accompagner vers mon étoile...

11 COMMENTAIRES

  1. Avec le recul, tu préfères Mel qui court ou Mel qui court moins a cause du travail ???

  2. Pour faire plus simple, tu préfères Mel qui court plus ou Mel qui travaille plus ?

  3. @dorothée : t’es bien une femme toi ! Faut toujours choisir ! Et pourquoi je pourrai pas avoir le beurre, l’argent du beurre et les gros… yeux de la crémière 🙂 ?

  4. @dorothée: ok, tu l’auras voulu. Je la préfère sportive… j’aime l’utopie car Mel la sportive est un fake 2.0…

  5. J en étais sûre !! Tu préfères donc Mel sportive petit moteur, mais sportive quand même, que working girl… C est ça ?
    Intéressant de savoir ce que les hommes pensent…

  6. ne soyons quand même pas nostalgique d’un illusoire âge d’or où tout était parfait : le dopage dans le cyclisme a toujours existé, il s’est juste perfectionné. Le blanchiment d’argent sale par le sport aussi, cf la boxe mais ce n’est qu’un exemple. L’équipe de foot qui appartient au notable local devenu international par voie de mondialisation aussi (comment s’appelait ce film avec Dewaere, au secours Man !). A mon avis le sport ne peut être qu’amateur, tout le reste est spectacle avec ce que ça suppose, faut juste changer le nom, sportacle peut-être ?

Laisser un com'