Bin ça va pas trop mal, mieux que samedi matin en tout cas, samedi j’aurais dû rester au lit all the day long, à mater MUD (clic), superbe film, et écouter le dernier alboum des KINGS OF LEON (clic), très entraînant. Au lieu de ça, je me suis fadé un entraînement pourri, une explosion intégrale à la 2nde série de fractionnés, et un voisin Lolo qui me tire tant mal que mal à la 3ème, à 4’06 au km au lieu des 3’45 visés.

Vous comprenez rien, pas de panique, c’est normal, accrochez-vous.

En plus je suis tout maigre, 66 kg décharnés, et j’ai mal au bide quand je cours trop vite.

Pourtant tout avait si bien commencé autour d’un café avec une Mel rayonnante de tous vos commentaires élogieux de la veille et forcément un brin chambreuse sur ma séance d’entraînement de la semaine passée (vous suivez ?)

NDLR : Mel, elle a tellement honte d’habiter à Houilles, c’est pas de son standing, que sur son Twitter, elle écrit qu’elle habite à Carrières ! 

Samedi pourri, dimanche méchoui ! jambes lourdes de la veille mais bonnes sensations, rythme retrouvé, je m’éclate tout seul sur la piste pendant que le FC Houilles plante 3 buts à l’AC Carrière, stade Maurice Baquet. En parlant foot, comment la mairie a-t-elle pu consacrer 575K€ pour financer un terrain synthétique aux pousse-citrouille du dimanche, hein, comment, je croyais que c’était la crise ? Pardon, je suis énervé, mais moi la piste de mes exploits est en cendrée d’un autre temps alors qu’eux, bin, ils ont beaucoup mieux. En plus ces rebondis du ballon mais pas que s’échauffent sur MA piste avec leurs crampons et font des trous comme pas permis.

Une honte, un scandale d’Etat et personne ne dit rien.

Je vais me présenter aux élections municipales 2014 à Houilles avec ce programme, fin des subventions au club de foot et taxation à 75% des primes de match, et ce n’est que le début de mon action révolutionnaire en faveur du sport populaire…

Un dimanche méchoui c’est 1000/2000/3000/2000/1000 à allure semi (plan de Bruno Heubi), avec une petite folie sur le dernier mille, histoire de… me griller de nouveau juste pour le fun, c’est con un mec qui court je vous jure, presqu’autant qu’un footeux qui s’échauffe crampons aux pieds sur une piste en cendrée. Mel a gueulé à mon retour aux vestiaires, enfin à la maison,  vu mon état décati de la veille, mais je m’en fous, I’m a free man from Houilles.

NDLR 2 : je ne sais pas pourquoi le lien ci-dessus s’affiche en miles…

Cette semaine c’est repos ou presque jusqu’à dimanche et les 20 km de Paris, je vais soigner mes maux de ventre avec des probiotiques et l’amour de Mel, Mel elle est comme ça, toujours prête à servir même au bout de 23 ans.

C’est une femme d’avant l’obsolescence programmée.

Pas comme mes MIZUNO SAYONARA (clic), je les adore, elles ont transformé ma foulée en même temps que ma vie mais… mes gros orteils les ont tuées. Je dois retourner chez l’ami Olivier, LE MARATHONIEN, à Sartrouville (clic), pour un échange standard, il m’a dit que c’était normal, faut qu’il m’explique et je vous dirai tout.

Allez, au boulot, bonne semaine.

mizuno-sayonara-usure-trou

 

(Visited 1 times, 1 visits today)

1 Comment

  1. Sam Août 14, 2014 at 13:10

    Idem, ça fait à peine deux mois que je les possède elles sont déjà trouée au niveau du gros orteil. C’est du foutage de gueule !

    Même si je les aient eu en promo chez spartoo, je vais tout de même me plaindre auprès du service commercial de chez Muzino avec preuves à l’appui (photo, capture d’écran de Strava pour le kilométrage), sait-on jamais…. Ils feront peut-être un geste.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *