Accueil A la une Cheffe d’équipe

C’est qui le chef ? C’est QUI la cheffe ???
Pas moi.
Enfin si, un peu. Normalement.
Mel, cheffe d’équipe d’une bandes de filles qui bossent ensemble dans un grand groupe et qui sont toutes membres d’un réseau de femmes cadres. Avec moi en cheffe d’équipe pour courir la Parisienne édition 2014.
Sauf que.
Sauf que, j’aurais du me méfier, refuser, décliner cet honneur, prétexter que j’avais piscine ou judo. J’aurais du me souvenir de mes genoux déchirés de l’année dernière. Ou alors j’aurais du aller brûler une quinzaine de cierges à Sainte Rita, patronne des causes désespérées, bref j’aurais pas du accepter d’emmener toutes ces femmes courir la Parisienne hier.

Ça m’aurait éviter une entorse deux jours avant.
Faut vraiment savoir reconnaître ses limites parfois. Et les miennes commencent perchée sur mes talons de 12cm. Je sais pas faire. Y’a plein de filles qui sont la grâce incarnée et savent marcher perchée.
Pas moi.
Les pavés qui jonchent le parvis de l’Ecole Militaire m’ont tueR.

Et paf, le faux pas, le pied malhabile qui se pose mal, la cheville qui se tord, la malléole qui enfle d’un coup et la douleur qui va avec. Joie.

Un petit tour au poste de secours plus tard et une poche de glace bien enroulée autour de la cheville et me revoilà sur le stand VIP avec Karine Lemarchand, sans ses agriculteurs (oui bon si on peut même plus rigoler) mais avec sa jupe courte et ses rangers (faudra que j’essaye, c’était staïle), à parler du sport en entreprise. Parce que le sport en entreprise pour les collaborateurs, c’est déstressant, c’est décloisonant, c’est motivant, c’est performant et surtout c’est pas du tout dans la culture française. Alors qu’aux US tout est organisé pour que les salariés puissent pratiquer une activité sportive sur leur lieu de travail ou pas loin, ici c’est tout juste si on tolère qu’on puisse prendre une pause déj un peu plus longue pour aller courir entre midi et deux. Et ne parlons pas du problème des vestiaires ou des douches, inexistants ou presque dans les boîtes françaises.
Rien de bien mirobolant dans cette conf VIP au Village de la Parisienne. Les témoignages se sont succédés presque paresseusement sous un beau soleil (la photo) jusqu’à ce que la présentation d’un nouveau produit Reebok de coaching en entreprise (quelle coïncidence) me sorte un peu de ma langueur.

De Reebok, je n’ai retenu qu’une chose : que le siège social de la marque se trouve à côté de Boston, sur la côte est des Etats-Unis, qu’ils l’ont rebaptisé Fitness Reebok et que tout y est fait pour que chaque collaborateur puisse faire du sport quand il veut comme il veut. Avant ou après une réunion, entre deux rendez-vous, pendant le boulot, n’importe quand en somme. La vraie vie quoi.

Je lance donc un appel, si chez Reebok, vous cherchez une DGère France, avec une entorse, je suis dispo. Now. Call me.

Sinon je ne résiste pas à vous mettre ici une copie d’écran du dialogue de sms entre monsieur mon mari et moi au moment de ma chute. Sa compassion à mon égard me comble…

Manu la Parisienne

LA Parisienne 2014

 

3 COMMENTAIRES

  1. Mel te faire piéger avant un évènement si important que la parisienne c’est trop bête.
    il te reste la Bordelaise pour te refaire.
    Bon on ne peut pas compter sur lui il peut être très dur!!!
    soignes toi bien Carmel
    kiki

  2. Moi je valide Manu !!! Ca y est je me suis inscrit pour le semi de paris 2015… ca va donner !

Laisser un com'