Accueil A la une La chambre d’amour

La légende dit qu’il y a fort fort longtemps à Anglet, deux amoureux avaient l’habitude de se retrouver dans une grotte face à l’océan protégés du regard de leurs parents qui leur interdisaient de s’aimer.
La légende dit aussi qu’un jour d’orage, la mer poussée par le vent s’engouffra dans la grotte plus vite que d’habitude et emporta les jeunes amants.
Depuis, la grotte s’est appelée la Chambre d’amour et a donné son nom à la plage.
J’ai entendu cette légende pour la première fois il y a 5 ans. C’était l’été juste après le Jour. Nous avions loué une jolie maison pour lui et nous, quelques mois avant qu’Enzo ne meurt.

On voulait partir tout près de Bordeaux pour repartir facilement si une transfusion ou un problème nous obligeait à le rapatrier d’urgence.

Il devait venir avec nous mais voilà il est parti avant. Après avoir hésité, on a décidé de partir se ressourcer et se reposer quand même à Anglet. C’était doux malgré l’horreur de ce vide dans lequel on a plongé.

La semaine dernière on est retourné à Anglet, on a marché un peu le long de cette plage, on a mangé chez Diavoli. C’était l’été.

On avait prévu quelques jours de vacances à Bordeaux mais pas du tout cette escapade sur la côte basque, c’est sans doute la raison pour laquelle ce fut si douloureux pour moi. Pas de temps de préparation mentale et bim, je me reprends le 15 juin 2010 et toutes ces images affreuses violemment d’un seul coup en pleine tête.

Bêtement, j’attendais un signe, un truc, quelque chose qui vienne de là haut mais non, j’ai rien vu ou pas grand chose. Un chat sur un plan d’un appart qu’on achètera sûrement à cause de ça. Aussi.

On avait passé une partie de la journée de la vieille avec Julie, ton docteur. C’était peut-être ça le signe.

Ou peut-être c’est Interstellar, le signe, ce film que j’ai voulu voir le lendemain de notre retour d’Anglet. Une envie d’infini. En tous cas, il m’a fait pleurer ce papa qui appelle sa fille de son trou noir sans qu’elle ne puisse l’entendre. Moi qui d’habitude vois des signes partout, qui te cherche dans les moindres formes de nuage, là j’ai pas voulu croire au trou de ver, à la 5ème dimension, à ces retrouvailles dans une autre vie. A cet au-delà dans lequel tu n’es sans doute pas.

Voilà, la Chambre d’amour, Anglet, Bordeaux, Julie, c’était bien mais t’es plus là.

IMG_7211.JPG IMG_7191.JPG IMG_7198.JPG

IMG_7183.JPG

2 COMMENTAIRES

  1. Signes ou pas, il est là, il veille sur toi, sur son père et ses frères. Il vous accompagne partout, différemment, mais il est toujours là à sa manière.
    Moi j’ai vu un signe qui ne trompe pas: ton homme sourit sur une photo. C’est un signe incroyable non?
    J’ai bien pensé à vous en sachant que vous étiez quelques jours à Bordeaux, ainsi que dimanche pour la toussaint en bon catho que je suis re-devenu.

  2. Un billet qui me touche. Ce n’est pas un enfant, mais une amie si chère qui est partie. Et, elle qui fut éparpillée dans le vent de l’océan il y a peu, me laisse des petits signes. Il faut les suivre. Ils mènent à la lumière. Tendrement.

Laisser un com'