Home Fan de

0

9 ans déjà 9 ans et 9 mois que papa a planté dans maman la petite graine du vigoureux tonique intelligent subtil drôle moqueur tricheur rageur teigneux chevelu suceur de pouce appliqué footballeur tennisman musclé magicien vivifiant surprenant gueulard gâté victime de la mode explosif affectueux touchant vif d’esprit spontané comédien douillet Gaspard.

On a  fêté ses 9 ans avec ses potes au foot-max d’Argenteuil (clic) une prestation 1h de foot in door – 1h de coca/bonbons le tout animé par un animateur footeux pour 170€ sans le gâteau d’anniversaire, sympathique accueil, bel espace, simple, convivial, installation parfaite pour le foot en salle, tout est fait pour que les mômes se sentent bien et s’amusent. Gaspard a kiffé sa race, s’est amusé comme un petit fou, il a déjà pris RDV pour l’année prochaine avec le foot-max d’Argenteuil (clic).

Plus d’info sur le site internet du franchisé : http://argenteuil.foot-max.fr/ (clic).

J’ai décerné à Gaspard la coupe du meilleur joueur du monde de l’après-midi. Et comme je suis de gauche et fan de Jacques Martin j’ai  remis une coupe à tous ses copains et copines, merci LEBONCOIN.FR ! je sais, je suis un mec bien.

foot max argenteuil

Et quelques photos du Messi d’Argenteuil avec mon œil photographique estampillé DMC-LX 100 on part au paradis de ses 9 ans. Pour vous souvenir quand vous aviez 9 ans

2

C’est la crise le monde va mal et moi j’achète un Panasonic DMC-LX100 à la FNAC pour 649€, regardons les choses avec un objectif LEICA, plutôt que d’épargner je fais marcher l’économie. Courir même vu le prix.

Pourquoi le Panasonic DMC-LX100 ? parce que la prise d’images fixes sur smartphone c’est sympa, rapide, pratique, mais c’est pas de la photo.

Pourquoi le Panasonic DMC-LX100 ? parce que je voulais un compact expert, un appareil avec lequel jouer dans la rue avec le mode manuel, la vitesse d’ouverture et d’obturation, ce souvenir d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.  Pourquoi le Panasonic DMC-LX100 plutôt que le Compact Fujifilm X100T ? j’ai beaucoup hésité. Et puis arrivé dans le rayon photo de la FNAC j’ai discuté avec le vendeur, celui-là même qui a fait le test du Compact Fujifilm X100T pour les comparatifs de la FNAC, et j’ai compris ma douleur. J’ai surtout compris que j’avais pas le niveau pour apprécier la différence entre un appareil photo à 700€ et un autre à plus de 1000€.

Bon alors t’en penses quoi du DMC-LX100 après 15 jours de vie commune ?

Le Panasonic DMC-LX100, c’est de la bombe. Top qualité top fonctionnalité top facilité d’utilisation top réactivité top design rétro je suis d’accord avec les tests de la FNAC (clic) et celui du site lesnumeriques.com (clic). Je l’ai pris en noir, la FNAC ne vendant pas la version argentée en rayon, cet aspect cosmétique étant totalement secondaire pour les vrais amateurs dixit l’affirmatif vendeur de la FNAC.

Deux petits regrets tout de même parce que je suis français et râleur (pléonasme), l’encombrement du DMC-LX100 , à cause de l’objectif il tient difficilement dans une poche, et puis, surtout, la 1ère connexion wi-fi entre le Panasonic DMC-LX100 et mon Samsung Galaxy pour le transfert des photos est une galère, putain, j’ai morflé, 48 heures de cogitation pour régler mon problème de connexion wi-fi ! bien sûr j’avais téléchargé les applis LUMIX sur le PLAY STORE mais j’avais pas compris que le choix de la connexion se faisait dans les paramètres et non depuis l’application ! sans message d’erreur avant de longues minutes, le smartphone cherchait un Lumix que jamais il ne trouva seul. Que jamais il ne trouva seul avant que je n’aille dans les paramètres du  Samsung Galaxy choisir la connexion wi-fi dédiée du LUMIX. La documentation de l’appareil est vraiment très succincte…

Maintenant tout fonctionne au doigt et à l’oeil. C’est pour ça que je vous néglige un peu ces derniers temps… Pardon.

I LOVE YOU.

0

BARON NOIR sur Canal Plus, c’est LA SERIE française de l’année.

Vous me direz on est en février, c’est normal, et bien non, c’est pas normal c’est excellent. Enfin une série française de souche efficace tout en étant subtile sur la description de la vie politique et des mœurs de nos élus, leurs liens avec les médias, le financement et les détournements de fonds, le jeu sans limite de la conquête du pouvoir, BARON NOIR est un essai sociologique télévisuel qui se regarde comme un polar, une série noire.

Les acteurs sont au top, Niels Arestrup est un président plus que parfait, Kad Merad joue à merveille le député-maire de Dunkerque et la voix d’Anna Mouglalis me ferait voter Parti Socialiste aux prochaines élections si elle était candidate.

C’est plein de rebondissements, la psychologie des personnages est bien travaillée, la réalisation est soignée, j’adore.

Une putain de bonne surprise made in France. Et si ça se trouve après ce miracle BARON NOIR, la croissance va revenir.

http://baronnoir.canalplus.fr/ 

0

Je ne sais pas pourquoi quand j’écris « jobs » me saute à l’esprit « no zob in jobs ». Sérieux. Parfois je suis pas bien dans ma tête. STEVE JOBS, le film de Danny Boyle, celui de la daube « 127 heures », JOBS, le livre de Walter Isaacson, ex directeur de la rédaction de Time magazine.

Je dévore le bouquin, j’ai bien aimé la version en cinémascope qui en est librement inspirée.

Avant tout faut que je vous fasse part de ma haine viscérale de l’écosystème APPLE, les trucs fermés, les sectes, les religieux de la pomme toutçatoutça moi je suis contre. Par principe. Ni Dieu ni maître. En plus ma femme adore donc je déteste. Ceux qui crient au génie innovant à propos de JOBS en se frottant l’I-Phone sur la jambe m’ont toujours saoulé. Un mur nous sépare, celui du logiciel libre. Que je ne pratique pas non plus. En lisant Walter Isaacson j’ai pourtant compris ce que vous lui trouvez vous les pubards et autres créas, à Steve JOBS, un génie oui, mais un génie du marketing, finalement on tombe d’accord la majorité mercantile et moi c’est mon côté démocrate.

Je suis faible.  D’une faiblesse affective.

Voilà  pourquoi j’ai claqué 700 € pour le dernier I-Phone pour l’anniversaire d’Ugo.

STEVE JOBS, cinglé asocial visionnaire manipulateur copieur gourou harceleur pervers narcissique j’en passe et de mauvais goût se lavait les pieds dans la cuvette des toilettes entre autres rituels sympathiques. Il avait un régime alimentaire de parfait névrosé à base de monoproduit. Il a longtemps délaissé sa 1ère fille aussi. Bref, un mec bien. Adepte du zen de l’épure absolu du beau de la perfection un découvreur hors norme un assembleur de talents un visionnaire. De toute façon c’est lui qui a gagné l’histoire lui a donné raison en 2015 avec moins de 20% de part de marché la firme de Cupertino dégage 92% des profits de l’industrie du mobile (clic)

I N C R O Y A B L E.

Les inconditionnels d’APPLE seront déçus par le film qui retrace 3 moments clés de la vie de STEVE JOBS, sans avoir lu le livre difficile d’en comprendre toutes les subtilités, mais c’est bien interprété, proche de la personnalité du vrai Jobs, un peu trop romancé pour être vrai.

A voir quand même, à lire absolument.

Et pour ceux qui sont en manque la fameuse keynote du lancement de l’I-Phone, un chef d’oeuvre de communicant au service d’un business qui détruit la planète, exploite les pauvres et enrichit les riches. Et tout le monde en redemande. Même moi.

0

Mon Dieu pardonnez-moi parce que j’ai pêché par gloutonnerie ces dernières semaines. J’ai vu plein de films légalement moins légalement en VOST en VF que du bon ou presque.

La palme d’or à CREED le nouveau ROCKY noir, j’ai adoré j’ai même failli pleurer tellement c’est beau comme l’antique de se retrouver plonger dans les souvenirs du temps jadis des années 70 avec ma vieillesse qui pointe. Stallone est parfait dans sa composition toute en finesse et en retenue et oui c’était donc possible, les scènes cultes des précédents ROCKY sont reprises comme autant d’hommages à la gloire du temps révolu. Le scénario est hypersimple c’est pas du Bergman mais pas simpliste la réalisation est soignée A VOIR ABSOLUMENT.

Prix du meilleur film pour WHIPLASH, les relations troubles entre un maître et son élève, le jazz en rythmique, une interprétation au top, des images en clair et  en obscur. Un régal.

On continue la descente des notations avec LE PONT DES ESPIONS et le cultissime Tom Hanks, superbe interprétation pour cette histoire de négociation et d’espionnite. Mention bien. Tom Hanks toujours avec CAPITAIN PHILIPS, une prise d’otage au large de la Somalie, excellent suspense qui va crescendo avec un dénouement à l’américaine. Inspiré d’une histoire vraie (clic)

J’ai vu le dernier STAR WARS et hormis la scène de la mort d’Harrison Ford et la fin avec Luke Skywalker en apparition je n’en ai gardé aucun souvenir. Pardon à mes 7 ans.

La honte sur moi mais je me suis endormi pendant le dernier Tarantino LES 8 SALOPARDS, c’est long c’est chiant au possible. A fuir sauf si vous êtes insomniaque.

UA-9091949-2