Home Ma vie et moi Carte postale de vacances

La légende dit qu’il y a fort fort longtemps à Anglet, deux amoureux avaient l’habitude de se retrouver dans une grotte face à l’océan protégés du regard de leurs parents qui leur interdisaient de s’aimer.
La légende dit aussi qu’un jour d’orage, la mer poussée par le vent s’engouffra dans la grotte plus vite que d’habitude et emporta les jeunes amants.
Depuis, la grotte s’est appelée la Chambre d’amour et a donné son nom à la plage.
J’ai entendu cette légende pour la première fois il y a 5 ans. C’était l’été juste après le Jour. Nous avions loué une jolie maison pour lui et nous, quelques mois avant qu’Enzo ne meurt.

On voulait partir tout près de Bordeaux pour repartir facilement si une transfusion ou un problème nous obligeait à le rapatrier d’urgence.

Il devait venir avec nous mais voilà il est parti avant. Après avoir hésité, on a décidé de partir se ressourcer et se reposer quand même à Anglet. C’était doux malgré l’horreur de ce vide dans lequel on a plongé.

La semaine dernière on est retourné à Anglet, on a marché un peu le long de cette plage, on a mangé chez Diavoli. C’était l’été.

On avait prévu quelques jours de vacances à Bordeaux mais pas du tout cette escapade sur la côte basque, c’est sans doute la raison pour laquelle ce fut si douloureux pour moi. Pas de temps de préparation mentale et bim, je me reprends le 15 juin 2010 et toutes ces images affreuses violemment d’un seul coup en pleine tête.

Bêtement, j’attendais un signe, un truc, quelque chose qui vienne de là haut mais non, j’ai rien vu ou pas grand chose. Un chat sur un plan d’un appart qu’on achètera sûrement à cause de ça. Aussi.

On avait passé une partie de la journée de la vieille avec Julie, ton docteur. C’était peut-être ça le signe.

Ou peut-être c’est Interstellar, le signe, ce film que j’ai voulu voir le lendemain de notre retour d’Anglet. Une envie d’infini. En tous cas, il m’a fait pleurer ce papa qui appelle sa fille de son trou noir sans qu’elle ne puisse l’entendre. Moi qui d’habitude vois des signes partout, qui te cherche dans les moindres formes de nuage, là j’ai pas voulu croire au trou de ver, à la 5ème dimension, à ces retrouvailles dans une autre vie. A cet au-delà dans lequel tu n’es sans doute pas.

Voilà, la Chambre d’amour, Anglet, Bordeaux, Julie, c’était bien mais t’es plus là.

IMG_7211.JPG IMG_7191.JPG IMG_7198.JPG

IMG_7183.JPG

C’est donc une recette de cuisine et l’Italie qui auront eu raison de ma flemme bloguesque. Impossible de ne pas partager cette merveille avec vous, vraiment ça valait bien un article.
Un retour. Aux sources.
L’Italie, le Lac de Côme pour commencer nos vacances cet été.
Première halte chez Nadia dans sa maison de magazine, nichée dans les Alpes italiennes à l’ombre d’un noyer centenaire.
C’était trop beau, trop bon. Sa table en bois massif, sa terrasse, sa maison, son hospitalité, son sourire et ses histoires de famille argentino-italienne, Nadia partage tout avec une générosité aussi délicate que sa vaisselle.
Au premier petit matin ensoleillé de nos vacances italiennes, Nadia avait dressé pour nous une table de petit déjeuner superbement photogénique, les effluves de café ristretto en plus.
Adepte du slow food qu’elle pratique au quotidien, elle nous a fait découvrir et goûter fromages, pains, patisserie ou confiture de mûre locale à se damner. Généreuse, elle s’est empressée de m’écrire la recette de la panna cotta qu’elle avait préparée pour nous et que vous DEVEZ tester !

La recette della panna cotta di Nadia

Pour 8 personnes :

  • 8dl de crème fraîche
  • 12gr de gélatine (une feuille)
  • 2,5dl de lait
  • 200 gr de sucre

Mettez à tremper votre feuille de gélatine dans un bol d’eau. Pendant qu’elle se ramollit, mettez tous les autres ingrédients dans une casserole et vous mélanger durant 15mn, sans JAMAIS laisser bouillir. Retirer la casserole du feu et remettez là s’il le faut. Au bout de 15mn, essorez votre feuille de gélatine et incorporez au mélange, touillez bien jusqu’à ce qu’elle fonde complètement puis répartissez dans de jolies ramequins et hop au frigo. C’est délicieux. C’est simple. C’est tout.

L’adresse de Nadia est ici : L’albero delle noci, Abbadia Lariana Panna cotta di Nadia

2015-08-10 18.22.33

Si un jour vous avez besoin d’air, de soleil et d’apaisement parce que Paris, la grisaille, la ligne 13 du métro et le reste, Rhodes en mai c’est vraiment bien. C’est mieux qu’en août où j’imagine que tout doit être blindé, routes, plages, hôtels.
Si vous avez la chance de pouvoir y séjourner, il y a 10 choses à faire sur l’île :

1- louer une voiture. La location de voiture n’est pas vraiment donnée mais pas très cher non plus. L’île n’est pas très grande, les complexes hôteliers sont complexes ( Bob cherche toujours l’archi du nôtre pour lui demander des comptes sur les plans, Gaspard s’étant perdu en voulant se rendre seul au restaurant du 8ème étage par les escaliers qui s’arrêtent au 5ème étage. Pleurs, panique et GIGN ce soir là) et richement pourvus en piscines et mini club mais les plages paradisiaques sont à portée de kilomètres.

2- il y a au moins deux plages á découvrir : la Bay d’Anthony Quinn juste après l’orage, où je me suis sentie Sofia Loren à la seconde où j’ai aperçu le premier romarin sauvage

3- et la st Paul’s Bay où Bob me redemandera en mariage en 2019, pour nos 25 ans. Vous l’aurez vu écrit ici en premier.

4- aller courir le long de la plage de notre hôtel à la ville de Rhodes ou vers Ixia, le parcours peut être sportif ou non selon qu’on emprunte la route ou le bord de mer. On a fait les deux, dur mais inoubliable.

5- s’offrir un porte-clefs en forme de sexe d’homme. En vente partout ici. Un bout du kouros antique nu et imberbe certainement. Difficile à offrir ou à mettre dans son sac à main mais très original.

6- faire une razzia à l’outlet Benetton. Perdus sur la route au milieu de rien il y a des outlet d’or, d’argent, de fourrure et de Benetton partout. Tout est bradé à -70%

7- goûter le vin d’Ampona, fruité et tannique. Parfait pour aller dormir après.

8-faire une cure de moussakas grasses et huileuses à souhait. Food porn addict un jour …

9- faire une cure de tzatziki et de pita gras et huileux à souhait. Avec la moussaka = +2kg en 3 jours

10- découvrir les petits-déjeuners healthy et retrouver ses jambes. – 2kg en 4 jours. Régime grec to be continued at home. Obligé.

Adieu Rhodes…Bonjour Paris.

VespaRhodes StPaulBayRhodes plageRhodes healthybreakfast Gass_toit_rhodes eponge_mer_rhodes AQuinnRhodes AnthonyQuinnBay

Pour notre dernier jour de voiture de loc, Bob a fait péter THE plage paradisiaque avec sa baie des anges de conte de fée, sa minuscule plage de sable fin dans laquelle les cars de touristes ne pourront jamais se déverser, ses eaux turquoises, vertes et bleues, son tout petit restau rien que pour nous avec une vue incroyable, un voisin de chaise longue italien avec lequel on a sympathisé et sa femme hollandaise aussi belle que bien dans ses baskets et son bikini taille XS seulement 4 mois après avoir accouché ET comble du romantisme : son mariage à la grecque avec une arrivée du marié en hors bord par les flots et une arrivée de la mariée par la colline au bras de son père, tous deux se rejoignant aux portes de la merveilleuse petite chapelle ancestrale, immaculée, là-haut sur l’autre versant de la colline, tournant le dos à Lindos. In Saint Paul’s Bay.

Tadadadam. Tadaaadadam.

J’étais aux anges, dans ma baie. Tellement heureuse de ce que j’allais vivre en direct que j’en ai abandonné bronzage et digestion paisibles, j’ai dégainé l’Iphone, me suis frayée un chemin parmi les convives pour photographier de plus près le D-Day, le moment M, l’instant T, celui où il et elle allaient s’unir pour la vie sous mes yeux attendris.

Bonne pioche. J’ai bien fait de me lever de mon transat à 8€ la journée. Après avoir photographié ce joli petit couple d’anglais, j’ai vu arriver un joli petit couple d’écossais, monsieur en kilt et madame en tongs, puis encore un autre joli petit couple from England, lui avec leur fille en bas âge hurlant, elle accompagnée de sa demoiselle d’honneur avec un oval du visage délimité par un autobronzant orange fantastique comme je n’en n’ai vu qu’à Edimbourg (la jeune-fille en jaune sur la photo) et encore un autre…et un autre … and again and again.
Bref, pour notre dernier jour de voiture de loc, Bob m’a emmenée dans le Las Vegas grec du mariage à la chaîne anglais. Et c’était trop bien.

St_Paul_s_Wedding_1 St_Paul_s_Wedding_2 St_Paul_s_Wedding

St_Paul_s_Wedding_5St_Paul_s_Wedding_3

St_Paul_s_Wedding_7

Le titre n’est pas de moi, mais de Monet. Nous sommes partis le week-end dernier en Normandie du côté de Fécamp pour fuir ce 1er novembre triste comme 4 années sans Enzo.
J’ai découvert dimanche matin en courant sur la jetée que Monnet avait vécu là, grâce à quelques toiles reproduites, en bord de mer. Monet a peint la Côte d’Albâtre, la mer, le ciel et la terre jaune, l’horizon vert et bleu juste après la mort de son épouse.
Je n’y connais rien en peinture, j’ai un peu plus d’expérience en tristesse et en remous qui fouettent et vous abattent violemment. Je ne sais pas si l’eau, la terre et le ciel gris-vert de Monet figuraient sa peine et en même temps la vie qui continue. En tout cas, c’est comme ça que moi j’ai ressenti ce 1er novembre en Normandie avec Bob et Gaspard et sans Enzo. Mi-triste, mi-heureuse. J’ai essayé de profiter d’eux autant que je pouvais. Je me suis recroquevillée sur ma peine un peu au début mais les rires de Gassou, les blagues de Bob, les crêpes et les Saint Jacques ont eu raison de ma douleur.
Finalement ce week-end de Toussaint a été doux et gourmand. Le retour un peu moins.

Pour les jolies photos, il faut voir le Pinterest de Bob, c’est là.
Gass Fécamp

Gass&ManFécamp

UA-9091949-2