Home Testé pour vous Coaching

Mes amis, l’heure est grave. J’ai trouvé un nouvel exercice sportif addictif qui ne te fait pas transpirer 10 litres d’eau à la séance. De mieux en mieux, hein.
J’ai nommé : MyFitnessPal, l’appli mobile qui compte toutes les calories que tu manges et celles que tu dépenses et qui te dit si c’est bien ou mal. Archi crevant si tu le fais systématiquement et minutieusement. On a les activités sportives qu’on peut. Bon.

A vrai dire, j’avais téléchargé MyFitnessPal sur mon Iphone dès sa sortie il y a quelques mois, puis je l’avais consciencieusement oubliée et je l’ai ressortie hier.
Le principe ? Tu entres tout un tas de données perso dans la machine, comme ton poids, les kilos que tu voudrais perdre, la fréquence de tes exercices physiques et hop, la machine calcule et te sors le nombre de calories auxquelles tu as droit chaque jour.
Pour moi, pas lourd : 1 200 calories en tout et pour tout.
Sachant que dès le petit déj avec mon café, mes deux tartines de pain grillées et beurrées et un peu de miel, je me grille déjà 400 calories.
Le calcul est vite fait : 1200 – 400 = la misère.
Alors toute la question est : quel est le secret pour pouvoir finir la journée sans crever de faim ou manger les miettes sur mon tee-shirt ?
Faire du sport. Et brûler les calories que tu viens de manger.
C’est rigolo, non ?
Non.
C’est pas trop trop rigolo, on est d’accord.
Mais mais mais, je dois avouer que l’appli n’est pas trop mal foutue et que ça peut te remettre à l’endroit si tu as besoin d’un petit coup de pouce pour t’aider à arrêter de faire du gras sur le canapé.
L’appli est facile à prendre en main, il suffit de taper pain ou yaourth pour avoir accès à une liste impressionnante de produits familiers, genre Chocolat Nestlé dessert. Liste dans laquelle tu pioches ce que tu viens de manger et hop tu valides.
Côté exercice, tu as le choix entre une activité cardio et une activité muscu.
Si tu tapes running, tu te retrouves avec tout un tas de distance en miles, ce qui n’est pas hyper pratique quand tu cours en kilomètres. Il te faut donc convertir et entrer une distance et une vitesse approximatives dans la machine. Et là, le choc quand tu t’aperçois que les 10km que tu viens de t’avaler avec Bob annulent seulement ton petit déj.

Tout ça est reporté dans un petit tableau qui indique l’objectif, les calories, celles dépensées par le miracle de l’exercice et celles qui restent. Et à la fin de la journée, tadaam : le bilan. J’ai mangé 28 calories de trop.
Et le petit commentaire : « Si tous les jours étaient comme celui-ci, vous pèseriez 51kg dans 5 semaines ».
Conclusion et décryptage : si tu manges un couscous à midi et un autre le soir MAIS que tu te tapes 10km le matin, tu as une chance de perdre 500 grammes en 5 semaines.
Voilà.

Appli marrante et plutôt addictive (tu te surprends à enchaîner 3 pompes après avoir mangé en douce un carré de chocolat) à condition de la consommer au 3ème degré et avec modération. Personne souffrant de troubles alimentaires s’abstenir.
Crédit photo : Hervé Mascot

Carmel-004114

 

Absolument, comme une bête j’ai sué au Yoga Bikram. Hier soir. Je suis au taquet là. Je pense que je vais bientôt battre mon record du monde de sport, 3 jours d’affilé. Incroyable.
Oui donc j’ai sué comme une bête au Yoga Bikram. Remarquez, c’est un peu le but du jeu de suer au Yoga Bikram. Mais quand même 90 minutes ( UNE HEURE ET DEMIE ) à se contorsionner dans une salle chauffée à blanc (40° et 40% de taux d’humidité), ça vous dégorge vraiment une blogueuse sport.

L’histoire ? il y en a deux. La petite et la grande.

D’abord la grande. Celle de Yogiraj Bikram Choudhury, né à Calcutta dans les années 40, qui s’est initié au yoga à l’âge de 4 ans ( ! ). A 20 ans, il se blesse gravement au genou en pratiquant le culturisme (aucun rapport avec la choucroute, on est bien d’accord) et se relève de sa blessure grâce à son guru (oui à Paris comme à New York on écrit guru, je m’entraîne pour quand je vais habiter Houilles) qui lui fait à peu près ce deal : « Je te sauve le genou et en échange tu évangélises les foules, tu portes ma bonne parole yoguesque, tu sauves le monde occidental du stress et de l’anxiété grâce à la méthode qu’on vient de développer ensemble. »
Yogiraj Bikram Choudhury a topé là, a vu son genou renaître de ses cendres et puis s’en est allé à travers les continents montrer les 26 bonnes postures à réaliser dans une ambiance sauna.
La méthode a très vite fait un tabac aux Etats-Unis of course et vient seulement d’arriver à Bordeaux Cours de la Martinique.

Pour la petite histoire, c’est Alain qui a importé le Bikram dans le quartier des Chartrons direct from San Diego où il s’est formé.
Corps parfait, sourire craquant, les yeux qui pétillent et l’accueil en slip. De bain le slip. Mais slip quand même. Au moins, le cadre est posé dès l’entrée, tenue légère obligatoire et si vous bossez bien, le corps longiligne et presque parfait est au bout de la classe ( on parle de classe pas de cours en Yoga Bikram).
Tenue légère obligatoire (et pas jogging en laine comme moi) parce qu’il fait très chaud, très très chaud dès le début de la classe. Un peu comme si vous rentriez dans une serre. Ca vous déstresse radicalement mais c’est étouffant.
Les postures s’enchaînent doucement sous les instructions d’Alain, des positions plutôt simples à comprendre mais évidemment particulièrement difficiles à maîtriser. Le chameau qui compresse la colonne vertébrale, le lapin qui l’étire, la tortue qui règle vos problèmes de constipation. Bref, un sacré travail cardio-vasculaire, une élimination efficace des toxines (je vous dis pas le teint de pêche que j’avais en sortant de la classe), une augmentation de la souplesse naturelle, beaucoup d’avantages donc si je passe sous silence une envie de vomir tenace lors de mon premier essai. Hier c’était bien mieux, quelques crampes et une fatigue envahissante au fur et à mesure que la classe se déroulait, rien d’insurmontable même si l’effort intense couplé à la chaleur et au taux d’humidité très élevés m’ont réduite à l’état de légume bouilli.

A consommer sans modération si vous avez le courage, la force et la volonté. Vertus qui viennent en pratiquant.

Namasté.

Yoga Bikram Bordeaux – 26 cours de la Martinique à Bordeaux
http://www.yogabikrambordeaux.com/
Tel : 06 47 05 42 81 (Alain Cadet)


Parce qu’il faut toujours revenir aux fondamentaux, aujourd’hui on va (enfin) re-parler sport et bien-être pour nous les femmes.  Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre de cet article qui évoque la gym pré et post-natale, je n’ai pas accouché dernièrement. Enfin si. Il y a 5 ans. C’est pas dernièrement dernièrement mais c’est dernièrement quand même. Dernièrement y’a pas si longtemps en fait, sinon comment expliquer ce petit ventre rond et si disgracieux qui déborde toujours de mon jeans pourtant taille haute et les jolies poignées d’amour qui vont avec ? La faute à Gaspard évidemment.

Donc la gym pré et post-natale pour nous les femmes à Bordeaux, c’est désormais possible. Remarquez si vous n’êtes pas maman ou future maman c’est possible aussi. Il suffit juste d’être une femme. Il faut également avoir envie ou besoin d’affiner un peu sa taille, de se sentir mieux dans ses baskets. Et d’habiter Bordeaux.

Ce test-là a été réalisé en duo avec Pauline (clic) après un déjeuner en terrasse chez Marie (clic) qui nous a mené tout droit au 14 Rue Capdeville dans le très beau centre Elle&Cie, imaginé et  dirigé par Camille et Elise, nos coachs du jour. Une histoire de femmes en somme.

Le studio d’abord. Superbe. En toute simplicité. Un skydome (toi aussi place un mot que tu as appris à Paris dans ton blog de provinciale), une lumière zénithale, des murs blancs, un parquet blond, un espace lounge, des vestiaires vastes, clean, cosy et fonctionnels. Pour avoir visité à peu près tout ce que Bordeaux compte comme vestiaires de salle de remise en forme au point d’être capable d’en faire un guide du routard, croyez-moi, celui-ci est parmi les meilleurs.

Les coachs ensuite. Elise et Camille. Deux vieilles copines qui ont lâché job et vie d’avant pour monter leur propre centre de remise en forme. C’est Camille qui nous accueille et Elise qui sera notre prof. Sourire, bonne humeur et convivialité. Salopette de danse, bras, dos musclés, taille de guêpe et ventre abdominé aussi.

La méthode en un mot. Celle du Docteur de Gasquet. Médecin et prof de yoga, elle a tiré de ses deux expériences une pratique qui repose sur trois principes élémentaires :

– Une posture de base qui exige un allongement maximal de la colonne vertébrale pour protéger le dos.

– Une respiration abdominale avec l’utilisation systématique du périnée et une remontée active du diaphragme pour limiter les pressions vers le bas.

– Un travail des abdominaux en profondeur avec une protection du plancher pelvien, des organes de l’abdomen et du dos.

La séance évidemment. En testeuses pro, Pauline et moi avions mis un point d’honneur à être représentatives de vous toutes, les femmes.
Pauline, jeune, belle, le ventre plat, souple mais peu expérimentée en salle de sport, pas encore maman.
Moi, plus toute jeune ni vraiment belle, le ventre bedonnant, souple comme un fer à repasser, 3 grossesses, 2 césariennes mais experte en tests.

Elise a d’ailleurs très vite mesuré l’ampleur de mon problème : urgence abdominale, dos en vrac, périnée bien éduqué, encore fonctionnel. La séance a duré un peu plus d’une heure. Des gestes essentiels pour trouver des réponses simples à mes difficultés. Grandir,  mincir, étirer, affiner, tonifier, étendre, se détendre, ne jamais se tasser, raccourcir, pousser sur le ventre. Chaque posture, chaque enchainement est travaillé en douceur et précision avec une coach attentive à nous expliquer le pourquoi du comment de chaque mouvement. Ballons, coussins Corpomed pour aider à l’équilibre, au travail en douceur des groupes musculaires qui comptent.

Mon avis bien entendu. De fort sceptique d’abord (encore une méthode révolutionnaire qui va nous expliquer comment on fait des abdos), je suis passée à fan quand Elise a cerné mon problème de trapèzes tendus et tordus. Sa patience et l’accompagnement de mon geste ont emporté mon adhésion entière et sans réserve à l’ensemble du concept.
D’autant plus entière et sans réserve que cette méthode est adaptée à toutes les femmes, enceinte ou pas, en début, milieu ou fin de grossesse, en suite de couches ou désireuse de se préparer à vivre pleinement l’arrivée d’un éventuel bébé.

Les tarifs ? Corrects. En cours collectifs à partir de 15€ environ la séance si vous prenez un forfait semestriel ou annuel à 45€ la séance de coaching individuel.

Beaucoup de sage-femmes se forment à la méthode de Gasquet, des coachs aussi, quelques centres s’ouvrent ici et là, à Paris et dans le Sud de la France notamment. Je ne sais évidemment pas ce qu’ils valent, en tout cas à Bordeaux Elise et Camille ont su créer l’alchimie entre une pratique et un très bel espace …

Elles & Cie 
14, Rue Capdeville (à deux pas de la Place Gambetta)
Tel : 05.56.48.28.06

 

Samedi dernier Bob et moi, alors qu’on tentait par tous les moyens de calmer l’angoisse de ce week-end d’élection sans fin, on a fait un truc de ouf. On est allé faire une séance de sport. Ensemble. Oué. Avec un personal trainer. Et oué.

On avait donné rendez-vous à Benoît Ducasse sur la piste d’athlé du Grand Parc, celle sur laquelle je me sens comme Marie-Jo Pérec à Atlanta en 96. Des fois ça m’arrive encore.
Heure dite, lieu dit, Bob et moi on est arrivé en petites foulées sous un soleil noir et menaçant, susceptible de laver en quelques secondes toute la motivation accumulée la veille pour me bouger. Le changement c’est pas maintenant. ( C’était la dernière fois, je le jure).

Le but de cette séance ? Nous faire subir toute une batterie de tests physiques afin de connaître nos capacités physiques et d’en tirer des axes de travail. Autant vous le dire tout de suite, mon état de forme du moment est proche du néant, celui de Bob oscille entre 5 et 7 sur l’échelle de Richter.

Avant même de faire plus ample connaissance, j’ai opposé mon véto au test de VAM-éval que Benoît avait prévu de nous faire courir. Il avait même déjà installé les plots tous les 20m sur une piste de 250m, un véritable exploit, d’autant plus grand qu’il s’est révélé inutile.

Benoît donc. Jeune, beau, frais, gentil, physique, aime le foot, un Master 2 en préparations physique et mentale, bosse au service des particuliers et des clubs avec son associé Paul, qui travaille, lui, à Pau.

En plus d’être aimable, Benoît est adaptable, la preuve : il a remplacé au pied levé son test de course à pied par un 3 cone drills, en anglais dans le texte.
The test des joueurs de la NFL, la fédération de foot américain. Le but ? Connaitre mon explosivité et ma coordination motrice.

Entre 4 cônes, une barrière de cellules photoélectriques, un odomètre pour mesurer deux distances perpendiculaires de 4,57 mètres, une Mel qui doit slalomer et faire un chrono. Résultat : 10″66 au mieux, 10″80 au pire.

Bob a pulvérisé mon record d’une seconde quand les meilleurs footballeurs américains font 6 secondes.

Ludique et technique, surtout pour des coureurs de fond qui n’ont aucune des qualités requises pour ce test.

On a enchainé avec un test de détente sur Myotest. Des squat jump, genoux à 90°, mains sur les hanches, le but du jeu est de sauter le plus haut possible pour mesurer dans un premier temps la détente sèche (de type concentrique). Tout ça pour apprécier la puissance de mes membres inférieurs avant d’enchainer sur un counter movement jump destiné à évaluer ma détente verticale de type pliométrique.

Résultat ? Mauvais. Archi mauvais. Enfin faible il a dit le coach. Benoit est donc aussi poli.

Et Bob ? Pas très très bon. 30cm de saut c’est moyen.

On est reparti avec nos notes faible et moyenne, mais le maître a été gentil, on n’a pas eu de punition, juste des propositions de programme pour nous améliorer et une discussion à bâtons rompus sur nos résultats. En devoir, j’ai eu « Travail de pliométrie pour améliorer l’élasticité musculaire, ainsi qu’un travail de force des extenseurs du genou afin d’augmenter les performances en squat jump. »

Je vous laisse en vidéo, Bob s’est trouvé un nouveau métier : réalisateur/monteur. Et moi je veux devenir championne de 3 cone drill quand je serai grande. Sinon si vous avez besoin de bosser votre explosivité et votre détente ou simplement envie de prendre des cours avec un excellent coach, c’est Benoit Ducasse qu’il vous faut.
Appelez-le de ma part au 06.44.22.92.39
www.sport-sante-evaluation.com
Facebook : ssep sport
Mail : benoit@sport-sante-evaluation.com

 


Séance test avec Benoît Ducasse de SSEP, sante… par meldebordeaux

Vendredi dernier, Bob et moi avons mis le cap sur Caudéran pour tester le TRX.
Le TRX what is it ? It means Suspension Training, méthode de renforcement musculaire made in US Army.
Imaginez deux sangles suspendues à un crochet lui même fixé au plafond. Avec le TRX on travaille l’ensemble des groupes musculaires en utilisant uniquement le poids de son corps et la résistance de l’élastique.

Comme tout ce qui vient des Etats-Unis et qui est prisé par les Marines, la méthode est aussi dure qu’efficace. Et comme j’étais en mission pour Sud Ouest qui m’avait commandé un article sur le sujet, j’ai encore donné de ma personne.

Mon coach du jour était Patrice de la salle Twozap. Ancien athlète de haut niveau avec lequel je n’ai pas rigolé. Du tout.
On était là pour bosser, pour raffermir, gainer et étirer. C’est fou ce qu’on peut faire avec deux sangles. A 250€ pièce. Tout de même. Sangles que coach Patrice vous déconseille d’acquérir, le TRX c’est comme un fouet sans coach ça sert à rien.
J’ai fait une séance complète découverte avec temps de pause et force explications. Dieu soit loué. J’ose même pas imaginer ce qu’est une séance « normale ».
Presqu’une heure de  redécouverte donc des muscles de mon corps. Le TRX permet de travailler les fessiers, les dorsaux, les abdos et autre biceps en profondeur avec des angles et dans des positions qui requièrent un mouvement parfait.

En plus c’est ludique, varié, jamais monotone, ce qui ne gâche rien.
Courbatures pendant trois jours et résultats garantis pour des séances de 45mn aux effets durables.

La preuve en photos.

 

 

UA-9091949-2