Home Testé pour vous Malin maligne, le guide

elle juillet 2010 001Dans le Elle, cette semaine un cahier 30 idées pour se bouger en Aquitaine.
Et parmi elles, mes bonnes adresses pour cet été.
Petit encart que je développe ici rien que pour vous.

D’abord ma destination vacances en août : Anglet. Et sa thalasso, Les Terrasses d’ Athlantal. Les pieds dans l’océan. 
Un complexe  élaboré et repensé il y a peu, dédié à ma remise en forme, à la beauté, à la détente et aux loisirs.
Une salle de fitness de 100m² avec un bel espace cardio. Une piscine de 350m² d’eau de mer chauffée à 34° avec un parcours à contre courant, des geysers, des cours d’aquagym, un sauna, un hammam.
Et surtout des cures sport et bien-être de 4 à 6 jours qui s’adressent à tout le monde.
Des personnes sédentaires aux sportifs confirmés, chacun y trouvera son compte et sera pris en charge globalement. Avec consultations diététiques, ou pas.
A la réservation, vous faites le bilan de vos envies et de vos besoins avec J.C Percheron au téléphone. Et dès votre arrivée, un programme complet vous attendra. Ateliers les matins et soins les après-midis. Et cerise sur le cake, vous repartirez avec un programme taillé sur mesure pour garder les bénèfices du séjour. Vous pouvez même rester en relation et correspondre par mail régulièrement.

Ensuite, l’Hôtel le Dauphin à Arcachon. Pas tant pour l’hôtel, que j’ai certes visité mais pas testé. Mais surtout pour Julien Henriot, éducateur sportif, passionné par sa région et qui connaît Arcachon comme sa poche. Pour les vacanciers de l’hôtel, mais pas que, Julien a élaboré tout un panel d’activités sportives pour faire découvrir sa région. 27 formules, qui vont de la promenade en roller, suivi d’un cours de surf, à la ballade à vélo pour découvrir le bassin et qui se termine par une dégustation d’huîtres.
Julien est incollable. Il connait tous les spots improbables, les producteurs locaux et a su s’entourer des meilleurs partenaires.

Ugo et moi descendront la Leyre dimanche en canoë après une ballade de 10km à VTT.
A suivre…

035Le guide Malin Maligne, on reprend!  Entretien avec Sophie, responsable de la salle de remise en forme Lady Fitness.

1-D’après votre bilan, mon corps a douze ans… hormis Benjamin Button, quels autres films ont inspiré votre offre de coaching total ?

 
Aucun, en fait. L’offre que nous proposons, c’est avant tout un circuit training, une prise en charge totale de chacune de nos clientes. Un coach est là en permanence avec elles, il les encourage, les corrige, les motive. A cette offre de base, nos clientes peuvent ajouter d’autres services : des pack minceur par exemple, avec des sachets hyper protéinés, ou la possibilité de se faire suivre par un diététicien sur internet à qui elles penvent poser cinq questions par mois, mais aussi des UV, des séances de reflexologie  etc 
A Bordeaux, nous ne vendons pas que de « la perte de poids », avant tout on se veut un lieu accueillant, convivial, un endroit où les femmes se retrouvent pour passer d’abord un bon moment de détente.

2-  Lady fitness, çà fait très british… vous avez beaucoup de retraitées anglaises parmi vos adhérentes ?

Aucune, je crois. Etant donné notre emplacement, nous accueillons en majorité des femmes actives. Il y a là, autour de Mériadeck, une concentration d’administrations, beaucoup de femmes qui y travaillent viennent nous voir entre midi et deux. Et c’est parfait, le concept a été pensé pour celles qui veulent se maintenir en forme mais qui n’ont pas beaucoup de temps libre.
L’arrêt du tram tout près nous amènent également beaucoup de femmes qui habitent ou travaillent plus loin. Elles viennent de Saint Augustin, du quartier de la Croix BLanche, d’Ornano…
La majorité d’entres elles ont entre 30 et 50 ans. La plus jeune a 16 ans et notre senior a 72 ans.

3-  Vous étiez ouvert la veille du 14 juillet par grand soleil… votre équipe n’est pas composée de bordelais ou bien ?

Nous sommes 7 en tout, dont 4 coachs. 2 femmes et 2 hommes. 2 sur 4 sont là depuis l’ouverture en 2006.  Anne-Sophie, qui vous a accueillie en juillet dernier pour votre séance d’essai, est l’une des deux commerciales du centre. Et moi. En effet, nous étions ouvert le 13 juillet dernier. Et oui, nous sommes tous bordelais. Il ne faisait pas très beau ce jour là, si mes souvenirs sont bons. On a fait le pari que les Bordelaises resteraient en ville. L’affluence a été faible…mais vous êtes venue !
Pour le reste, nous sommes ouverts cinq jours et demie sur sept, et nous fermons seulement une semaine en aôut. Les filles s’y retrouvent comme ça. Le dimanche matin, contrairement à d’autres salles, nous sommes fermés. Notre clientèle part en week end. L’ouverture ne se justifie pas.

4- Lady fitness, c’est une franchise plutôt tendance Woodstock ou tendance Corée du Nord ?

Lady Fitness, c’est une licence de marque, pas une franchise. Et c’est tendance. Tout court, moi je dis. Nous sommes plutôt libres dans notre fonctionnement. Comme je vous le disais auparavant, il existe une matrice de base qui est le circuit training. Mais, on pilote notre activité comme on l’entend. Ici par exemple, j’ai voulu mettre l’accent sur la prise en charge complète de nos clientes. Les femmes qui viennent ici n’ont qu’à se laisser guider, on s’occupe de tout et même plus. Elles font du sport mais on les chouchoute aussi en leur proposant les services d’une reflexologue, une cabine d’UV et bien plus encore très prochainement.
Pour ma part, je suis tendance sportive, j’ai fait une école supérieure de commerce, j’avais 24 ans quand, avant même de finir mes études, j’ai décidé d’ouvrir ce centre. Aujourd’hui, j’ai 27 ans, 700 adhérentes,  et plein d’envies et de projets pour ma salle.ladyfitness3

Pour ouvrir le guide, cliquez ici : [download id= »7″]ou sur les images

ladyfitness2

Eden form2Le Guide Malin Maligne on continue. Aujourd’hui des femmes et un EDEN, celui de la FORMe…

1- Hélène, Marie… Marie, Hélène… c’est dans quel épisode de « La petite maison dans la prairie » que vous vous êtes rencontrée déjà ?

Ah non, rien à voir. Nous on s’est rencontré sur Meetic ! Mais naaaaaan. Toutes les deux sportives de haut niveau, une basketteuse et une handballeuse. Et toutes les deux mariées à des handballeurs  pro. Nous sommes devenues amies grâce à nos maris. Nous avions le sport et une belle amitié en commun, on en a voulu plus. Alors, nous nous sommes associées et Eden Form est né.

2- Eden-Form… vous y croyez vraiment, vous, à Adam et Eve ?

Bah oui ! Ici c’est le Paradis de la tonification! Lorsque nous étions joueuses pro, notre cauchemard c’était la muscu. Jouer au basket ou au hand, oui. Mais soulever de la fonte pour se muscler, l’horreur. Lorsqu’on a découvert la Power Plate, on s’est tout de suite dit que c’était gé-nial. Une plate-forme vibrante sur laquelle on pouvait se muscler en profondeur sans trop se fatiguer, c’était top! Si on avait eu ça pour remplacer nos vieilles séances de muscu et se tonifier 10 fois plus vite, ça aurait été le bonheur ou le paradis. Et lorsqu’on a monté ce projet, le nom s’est tout de suite imposé à nous.

3- Power Plate en anglais… c’est « le pouvoir de la plate-forme » en français, non ? on se croirait dans  « La guerre des étoiles » … çà ne fait pas fuir le public féminin ?

Pas vraiment, non. Notre clientèle est mojoritairement féminine, à 75%. Les hommes sont moins nombreux mais beaucoup plus réguliers et très fidèles.
Les personnes qui pratiquent dans notre centre ont entre 30 et 45 ans, mais 25 aussi ou 50 ans. Ils travaillent ou habitent le quartier mais viennent aussi du Bassin d’Arcachon, pour nous. Ou de Libourne. Nous offrons un cadre très cosy, les gens viennent faire une séance de Power Plate  mais aussi profitent du lieu, de l’emplacement, de l’ambiance, de nous !

4- Vous m’avez soumise à un interrogatoire serré avant ma séance de Power Plate … vous êtes de la police ? laquelle d’entre vous fait « la gentille » et l’autre, « la méchante » ?

Pardon pour l’interrogatoire serré mais pratiquer une activité physique ça ne se fait pas n’importe comment. On devait s’assurer que vous ne présentiez aucune contre-indication. Sinon, pour la répartition des rôles c’est moi (Hélène) la méchante! Marie est plus cool. Nous coachons de manière différente et nos clients s’y retrouvent. Ceux qui viennent pour des séances intenses me demandent et celles ou ceux qui cherchent un peu plus de douceur vont vers Marie. Nous sommes complémentaires, nous nous adaptons à nos clients, parfois on inverse les rôles aussi, rien n’est figé. C’est ça qui est bien.Eden form3

Pour ouvrir le guide, cliquez ici : [download id= »6″] ou sur les images

ozone2         Nous en étions resté l’autre jour à la présentation du premier club de forme du Guide Malin Maligne, aujourd’hui un nouveau club !
La parole est à la défense Éric, responsable du club O-Zone.

1- O-zone, O-zone… c’est tendance, avec la protection de la planète et la vague écolo… vous l’avez fait exprès ?

Un peu oui. En fait, le nom a été trouvé par une des personnes qui a préparé le projet avec moi, mais qui n’est pas restée.
Et puis O-ZONE pour Ausone, celui de la rue éponyme, le poète latin qui vécut à Bordeaux. Pour le château Ausone, aussi, le grand cru. Et oui O-Zone, pour ce coté écolo que ça véhicule et qui m’inspire en effet.
Le club a ouvert en 2002, en plein travaux du tram au centre ville de Bordeaux. Les rues étaient éventrées, la circulation difficile, les Bordelais avaient déserté le centre. Nous avons tenté un coup de poker, appelé le propriétaire parisien qui a accepté de nous louer le local, sommes partis en auto-financement complet. Une sacrée aventure !

2- Avec tous ces juristes et apprentis magistrats que vous accueillez dans votre salle, vous n’avez pas hyper-peur qu’ils vous fassent un procès genre si une douche vient à se boucher ?

Non, même pas peur ! En revanche, j’ai toutes les difficultés du monde à faire juger une affaire en cours, si vous voulez tout savoir. Les magistrats se déssaisissent un à un du dossier. Ce sont tous mes clients !
Le profil des adhérents ? Difficile à dire. Le plus jeune a 6 mois, et vient avec ses parents au cours de bébé nageurs le dimanche matin. Le plus vieux 83 ans ! Les cours collectifs pour senior sont un vrai succés. Certaines personnes me suivent depuis 15 ans…Je les avais comme élèves quand j’étais simple prof dans des salles comme le CCPA. Ils m’ont toujours suivi.
L’essentiel de ma clientèle c’est tout de même des femmes (87%) et plutôt  jeunes. Mais toutes les tranches d’âge sont représentées. On retrouve les plus jeunes aux cours du soir alors que les gens qui viennent faire du sport à la pause déjeuner sont plutôt ceux qui travaillent ou habitent aux alentours de la salle.
 

3-Tous vos profs sont survitaminés… vous les sélectionnez dès leur plus jeune âge et ils sont ensuite nourris à la viande rouge et au red-bull jusqu’à leur majorité ? Ou bien vous avez de la chance ?

Mon équipe est une équipe de fidèles. Noémie, la petite dernière, a été formé au club, par nous.
Mickaël est un ancien de Moving, Vincent du CCPA, Géraldine, mon associée.
Un petit nouveau, un stagiaire pour le dimanche, à notre image aussi.
Les profs chez nous sont des gens simples mais de vrais coachs sportifs, presque des éducateurs.

4-Vous m’avez adressé un e-mail à 22h22 sans aucune intention malhonnête ni volonté de me séduire… Vous êtes qui en vrai, à l’intérieur ?

En vrai, quand j’étais tout petit j’ai fait beaucoup de judo. A 17 ans, j’ai commencé une carrière dans l’hôtellerie qui m’a emmené de Londres à Genève. Londres où j’ai pratiqué le KungFu dans le quartier chinois pendant deux ans…
De retour en France, je suis devenu prof de fitness et j’ai mis 10 ans à créer ma boîte.
Voilà qui je suis. J’ai 44 ans, 2 enfants. Je suis célibataire. Et pour bien compléter le tableau, pour moi le sport n’est pas une religion mais quelque chose qui équilibre ma vie. Je suis avant tout un é-pi-cu-rien.

Alors maintenant, il va falloir clicker 😉 click gauche ou click droit « enregistrer sous » [download id= »5″]

AmazoniaLe guide Malin maligne est arrivé !

Le Guide Malin Ma ligne, c’est quoi au juste ?  C’est une analyse détaillée et critique des clubs de fitness de Bordeaux et alentours, exclusivement sous l’angle des services proposés à la gente féminine. Depuis 6 mois, tous les clubs de forme bordelais ont fait l’objet d’une séance-test dont le guide publie un revival décalé, précis et argumenté. La qualité de l’accueil, l’état des douches, l’ambiance, le professionnalisme des coachs… tout est disséqué par mon œil incorruptible et noisette. 

Le Guide Malin Ma ligne, c’est pour qui ? C’est pour toutes les femmes. Toutes les femmes qui s’intéressent au sport, à leur forme, au fitness. Toutes celles qui hésitent à confier plus de 500 € à un responsable de club de fitness qu’elle rencontre pour la 1ère fois, pendant quelques minutes. Et avec lequel elles vont s’engager pour des mois !

Le Guide Malin Ma ligne, comment çà marche ? Le Guide Malin Ma ligne va être publié par épisode, comme un feuilleton à l’ancienne. Toutes les 48 heures,  se succéderont les lettres de l’alphabet correspondant à la 1ère lettre du nom de la salle. 

Chaque publication de nouvelles pages du Guide Malin Ma ligne sera également accompagnée d’une interview du gérant du club de fitness. Interview décalée et très instructive. Cette interview permettra de découvrir la biographie du responsable, l’histoire du club de fitness, la clientèle-type, l’origine du nom de l’espace forme, etc…

Et pour démarrer la série, à la une ce dimanche 20 septembre, la lettre A pour le club de fitness AMAZONIA de la rue Judaïque à Bordeaux. La parole est à Patrice :

030 1- AMAZONIA… C’est pas un nom pour un club de forme ?!?! C’est Jacques Séguéla le créatif de la marque ?

Non. Le nom Amazonia a été trouvé par le créateur de la franchise, je crois qu’il devait penser que ça sonnait bien. Et puis il voulait que le nom soit évocateur, qu’il parle aux femmes de tout âge. Il l’est, non ? Enfin, Amazonia commence par la lettre A, nos clubs apparaîssent toujours en premier dans les annuaires. C’était bien vu.

2- Patron de club de forme, c’est un rêve de gosse ou vous avez perdu un pari ?

Ni l’un ni l’autre !
J’ai été très longtemps commercial, j’adorais le contact avec les clients mais la route toute la semaine, c’était vraiment pas drôle. Et puis, un jour les hasards de la vie ont fait que j’ai été en contact avec Amazonia, le concept m’a plu et hop je me suis lancé, j’ai changé de vie !
Quant au sport, j’en ai fait. De l’aviron par exemple. Aujourd’hui, pendant les heures creuses, je profite de ma salle et de toutes ses installations pour me maintenir en forme.

3- Vous avez revu « L’homme qui aimait les femmes » (de Truffaut) avant de vous lancer dans la déco de la salle ?

C’est 100% moi !
Comme Truffaut, je les aime les femmes. Et si elles sont toutes là le jour de mon enterrement, j’en serai ravi. Je plaisante, mais j’aime beaucoup ce film.
Plus sérieusement, la salle est à mon image. J’ai un certain goût pour la décoration dans la vie, je m’en suis servi pour décorer ma salle. Et tant mieux si ça plait aux femmes.

4- Vos clients qui quittent la salle à 23 h, ce sont les mêmes qui regardent l’émission « Très chasse, très pêche » sur TF1 à 3 heures du mat ?

Je ne sais pas ! Il y a le petit gars très sportifs de 25 ans, qui vient vers 21H30 parce qu’il sait qu’il va être tranquille pour travailler. Ou bien la personne de 40 ou 50 ans qui vient parce qu’elle n’a pas d’autre choix que de venir très tard ou très tôt. Souvent d’ailleurs, les personnes qui travaillent dans le secteur médical viennent très très tôt le matin. Ils commencent par une bonne séance de remise en forme avant une grosse journée de travail… Un portrait type de ma clientèle ?  Celles ou ceux qui veullent se remettre et se maintenir en forme. Personne ne prépare les Jeux Olympiques chez moi ! Les culturistes ne font pas partie de ma clientèle…
D’ailleurs ma clientèle c’est presque 50% de femmes et 50% d’hommes, la parité en somme.

ET MAINTENANT A VOUS LES PAGES « AMAZONIA » DU GUIDE MALIN MALIGNE ! click gauche ou click droit « enregistrer sous » : [download id= »4″]

amazoniapagedesynthese

Et un grand merci à Véro pour ses dessins, à Séverine et Cécile pour leurs corrections, conseils et autre refonte de maquette, et à toutes les N&B Girls qui m’aident et me supportent depuis si longtemps 😉

UA-9091949-2