Home Testé pour vous SPA & Hammam

Ca vous dirait une petite plongée au coeur de la thalasso la plus luxueuse qu’il m’ait été donnée de tester durant ma courte vie de blogueuse ?

Alors hop, embarquement immédiat. Cannes en août.
Fermez les yeux et mettez le chant des baleines en fond sonore, c’est parti !

Imaginez un hall d’accueil entièrement vitré, de la cosméto bio ( Docteur Hauschka) en vitrine à gauche, toute la ligne Valmont ( haut de gamme) à droite de votre champs de vision , ce qui se fait de mieux en aromathérapie à côté et une piscine avec vue mer droit devant. Vous y êtes ?

Ok, donc maintenant dirigez vous sur votre gauche et  présentez-vous à l’hôtesse, elle va vous remettre votre programme de l’après-midi contre une décharge médicale (femme enceinte s’abstenir) et vous emmener jusqu’aux vestiaires. Un vestiaire privatif, avec douche. Oui madame.
Une fois en maillot de bain et peignoir éponge, extasiez-vous devant le petit sac façon Hermès qui va vous servir de besace et vous suivre toute l’après-midi puis allez vous calmer sur la première terrasse venue avec transats tout cuir et jacuzzi face à la mer. Pincez-moi.
Pour mieux canaliser votre joie, trempez-vous directement dans le bassin mi intérieure, mi extérieure d’eau de mer chauffée à 30°. Comme il est recommandé de vous présenter un peu en avance à votre premier soin, soyez donc attentive à l’heure et extrayez-vous vite de la piscine pour sécher un peu au soleil, on vous attend à l’étage pour un bain hydro-massant de 20mn. L’hydro-masseuse vous appelle déjà, enfilez le string qu’elle vous tend et plonger dans la baignoire, fermez les yeux et profiter des jets globaux ou localisés qui vont suivre les trajets musculaires de votre corps dans un bain d’eau de mer à température de confort (34°C-38°C). Lorsque l’eau s’évacue, c’est signe de fin du soin. Sortez en prenant garde de ne pas glisser.

Enchainez ensuite avec une douche sensorielle à l’espace bien-être, au sous-sol. Choisissez le programme Islande et retrouvez-vous sous une pluie fine et froide dans les rues de Reykjavik une nuit d’orage, éclairs et bruit du tonnerre en prime. Ou testez le programme Japon, y’a de la musique zen. Ou Tahiti et son parfum de monoï. N’exagérez pas, une fois chaque programme ça suffit. Laissez votre place maintenant.

De toute façon, il est l’heure de votre deuxième soin : la douche à jet. Douze minutes de forte pression d’un jet brisé d’eau de mer qui va  permettre de décongestionner vos zones graisseuses, mobiliser les infiltrats cellulitiques et re-sculpter votre silhouette. Ce n’est pas franchement ce qu’il y a de plus doux mais c’est très efficace. Serrez les dents et arrêtez de vous plaindre.

Retour au sous-sol. Non pas la douche sensorielle, on l’a déjà faite ! Sauna, hammam, sauna, hammam. Douche sensorielle une dernière fois, ambiance Japon cette fois. Piscine, transat.

Le temps de l’enveloppement d’algues est venu. En couche épaisse elles soulagent vos douleurs articulaires, adoucissent la peau. Ce soin est pratiqué sur un lit d’eau chaude, sensations foetales. L’état embryonnaire dure 25mn, pas plus. Ce n’est pas possible. La vie est injuste.

Je vous laisse juger en images…

C’est Bob qui a trouvé l’hôtel à Tirrenia dans lequel on a séjourné deux nuits avant d’arriver à Casaglia al Castello di Fulignano sur la colline en face de San Gimignano en Toscane. Avant que je n’oublie, le Castello di Fulignano qui est le plus bel endroit de mon monde et dont je vous reparlerai très vite, c’est moi qui l’ai trouvé.

Le Green Park Resort et son centre de bienêtre donc. Tout près de Pise et de sa tour qui menace de s’écrouler depuis des siècles qui ne vaut pas vraiment le détour à moins que vous n’ayez 15€ par personne à jeter par la fenêtre.
Le Green Park Resort, disais-je, se situe au tout début de la côte étrusque ( entre mer et ruines du bombardement de la dernière guerre mondiale, spectacle lunaire à voir) est une belle rénovation d’un lycée professionnel des années 50, niché au milieu d’un espace immense et fleuri.
Le propriétaire, un certain Signor Madonna (ça ne s’invente pas) a eu l’excellente idée d’y construire un centre de bien-être et de thalasso. Projet audacieux s’il en est en Italie, pays où la thalasso est encore réservée aux personnes d’un certain âge, en peignoir et claquette, que l’on appelait trivialement en France il y a 15 ans : les curistes.

J’y ai rencontré sa Spa-manager, la très sympathique Claudia dont le français était juste parfait (à côté de mon italien affreusement laborieux en ce début de séjour). La conversation fut passionnante et cordiale une phrase en italien et trois mots en français, un peu à la Jean-Claude Van Damme quand même, du genre :  abbiamo al centro un équipe di medici e un personal trainer.

Traduction : le centre possède une équipe médicale pluridisciplinaire qui se déplace sur rendez-vous. Elle est composée d’un physiothérapeute, un dermato, un médecin, un psy du bien-être (wouhaou), une diététicienne et le fameux personal trainer. Sur rendez-vous aussi Satiam, un masseur indien, formé auprès du médecin d’Indira Ghandi (s’il vous plait), et Francesca spécialiste en Shiatsu et Watsu ( du Shiatsu dans l’eau qui te rappelle le stade foetale). Et comme je suis très organisée, je n’ai pu tester personne puisque je n’avais pris aucun rendez-vous et que nous repartions le lendemain aux aurores. Voilà.

En revanche, la salle de fitness, je n’ai pas pu résister ! J’y ai envoyé Bob et l’ado pendant que je plouffais à la piscine avec Gassou. Ils en ont profité pour tester également le centre de thalasso (qui utilise la ligne de cosméto française Phytomer ( il y a là clairement un créneau à prendre dans le domaine de la thalasso en Italie).
Je vous quitte ( ma séance de bronzette m’attend ) et vous laisse avec mon envoyé spécial, Bob.

Bon bin c’est à moi alors, il est 15h23, je suis face aux verdoyantes collines de Toscane, à Castello di Fulignano, sur la route du Chianti,  30° à l’ombre, 27° dans la piscine, autant vous dire que je ressens le passage de témoin commis par la rédac’ chef comme une véritable agression, parce qu’en plus c’est le week-end du 15 août, le travail est interdit en Italie, ou quasiment si j’en juge par le nombre de personnes qui font la sieste…

Tout ça pour vous parler de quoi d’ailleurs ? d’une méga séance de muscu avec Ugo dans une salle climatisée et parquettée avec du matériel EXERE de résistance à air avant-dernier cri, hein, quel intérêt ? Franchement aucun, il eut mieux valu que vous l’eussiez vécue en direct LIVE cette séance d’ontologie musculaire anthologique.

LOOK AT THE PICTURE !

L’après-midi, on s’est mis à l’heure italienne, celle de la fraude, mille pardons pour ce préjugé culturellement xénophobe, m’enfin si vous connaissiez ma Carmélina… Ugo n’avait pas l’âge de la majorité électorale requise pour tester, donner son avis puis voter Berlusconi POUR ou CONTRE le Centro di Benessere du Green Park Resort de Tirrénia, alors on a fait comme si, on a acheté un bonnet de bain à 3 euros pour aller à la piscine du centre de bien-être, seul espace auquel mon Ugo mineur pouvait accéder… et hop ! une fois la caisse franchie, on s’est changé dans le très joli et très clean vestiaire, direction le SPA, la douche, puis le sauna, bain d’eau froide, le hammam, bain d’eau froide, le sauna, bain d’eau froide, le hammam… pendant 30 à 40 minutes. L’espace est vaste, bien organisé, propre, mais sans véritable charme, on est sur du moderne, du basique, pas véritablement d’ambiance ni de petites senteurs d’HE comme je les aime. Quoi HE ? Huiles essentielles bien sûr. Vous en avez tout de même pour votre argent, l’accès à la journée à la salle de muscu et au SPA ne coûte que 12 euros, que vous soyez grand ou petit, majeur ou mineur. Une seule vraie surprise pour le francese que je suis, la séparation entre les hommes et les femmes ordonnée par le Vatican, ici, le SPA n’est pas mixte.

Dernière anecdote qui est l’ultime recommandation de la dame à l’accueil du SPA : Ugo n’étant pas majeur, il n’avait pas le droit de se baigner dans la piscine couverte sans ma surveillance… quand on connaît ma peur de l’eau et sa maîtrise de l’élément aqueux, c’est comique…

Donc avis positifs du grand et du moyen Serrié sur le Centro di Benessere du Green Park Resort, niveau SPA, bon rapport qualité-prix mais pas de merveille à en attendre, surtout côté italiennes….

PS : la photo de moi avec le bonnet de bain vert, c’est cadeau, c’est pour rentabiliser l’investissement de 3 euros et vous faire passer une bonne journée…

Aujourd’hui troisième et dernier volet de la saga Les Bains. La piscine municipale de Bègles.
Avant d’aller plus loin, laissez-moi battre ma coulpe, me fouetter avec des orties que Bob vient d’aller couper, reconnaître que j’ai été mauvaise langue. Et plus si affinité.
Parce que NON,  « trois mois sur internet n’équivalent pas à un an dans la vraie vie et encore moins à trois ans dans l’administration » . Pas à la mairie de Bègles, ou tout au moins, pas pour son directeur des sports, P. Tourel.
Monsieur Tourel m’a en effet très rapidement contacté, a autorisé la publication des photos, m’a proposé une rencontre et m’a gentiment reçu à la piscine. Nous avons fait ensemble le tour de toutes les installations, il m’a parlé de l’histoire des lieux, de la volonté des élus de faire revivre l’endroit en respectant l’esprit, la lumière et les couleurs d’origine.
Je ne vous dis pas comme je n’en menais pas large. Heureusement que pour adoucir les angles, j’avais prévu le coup et m’étais présentée flanquée d’une petite tête blonde de 4 ans, au sourire enjôleur, qui répond au doux prénom de Gaspard. J’ai parfois honte d’utiliser ainsi mes enfants, mais bon faut bien qu’il bosse un peu.

Et d’ailleurs, je m’auto-félicite de mon initiative, puisque Gaspard s’est fait un plaisir (comme on peut le voir sur les photos) de tester pour vous l’aire de motricité construite en lieu et place de l’ancien bassin de natation. C’est l’architecte Patrick Bouchain qui a conçu ce parcours de gymnastique unique et très ludique, en hommage aux anciens et destiné à tous, petits et grands et même seniors, donc. L’espace est innovant, limite avant gardiste j’ai trouvé.  Des vagues en bois se succèdent sur lesquelles Gaspard a découvert un univers tactile et sonore incroyable. Forêt de cordes, toboggan, mur d’escalade y côtoient des appareils qui permettent le renforcement musculaire ou le travail de la proprioception. J’ai eu l’impression de voir mon fils jouer dans une oeuvre d’art, redoutant à chaque instant qu’il ne casse ou n’abîme quelque chose.
L’extirper de là fut presqu’un soulagement pour moi mais un crève cœur pour lui. Mini Bernard Tapie négocia au passage un retour rapide dans les vagues avec copains ET copines en échange de sa bonne volonté pour passer à la suite.

Il nous suivit dehors pour voir le bassin de décantation. Là où est expérimenté un processus de phytoremédiation, volonté du maire, Noêl Mamère of course. L’eau de la piscine grâce à une suite de différentes plantes aquatiques dépolluantes est filtrée et ressort quasiment pure, prête pour arroser les jardins ou alimenter les sanitaires, utilisée également par les balayeuses municipales ou la Lyonnaise des Eaux. Rien ne se perd, tout est réutilisé. Exemplaire.

Je passe sur le nouveau bassin à taille humaine (25m), le béton qui se mélange au bois, la lumière qui passe partout, les mosaïques cachées découvertes au moment des travaux de réhabilitation et mise en valeur dans le hall d’entrée ou les panneaux solaires qui chauffent l’eau des sanitaires. Sinon je vais finir par écrire une thèse mais je pourrais continuer la saga encore et encore tellement j’ai aimé l’ambiance, l’endroit et l’esprit qui règne là bas.
D’ailleurs je crois que c’est ce que je vais faire. Ben quoi ? Il me reste à tester le resto bio « Nature et des Courgettes » et l’institut de beauté.

A suivre donc…

Encore merci à toute l’équipe de la piscine et à monsieur Tourel pour son accueil et tout ce qu’il m’a transmis.

Souvenez-vous il y a quelques jours, je découvrais ça.(click) Les Bains, la piscine municipale de Bègles.
Je suis immédiatement tombée sous le charme de ce lieu unique où il flotte un parfum d’hier, de fantaisie, de perfection. Un mélange de lumière et de couleurs, de matières et d’éléments qui fait ressentir une âme presque palpable à ce bâtiment des années 30. Et toute subjuguée que j’ai été, j’ai voulu vous faire partager vite, très vite, (trop vite ) ce petit joyau d’architecture en vous dévoilant sur-le-champs des photos volées à la hâte. Photos, suspendues à l’autorisation (que j’ai bravée) d’une administration municipale que je pensais lourde et contraignante. Mais qui m’appela le lundi matin à la première heure pour me convier à une rencontre le surlendemain. Ouais.

J’ai appris mille et une choses dont je vous parlerai demain, je vous propose en attendant de vous faire remonter le temps. Je vous emmène avant guerre, dans les années 30 au cœur de ce symbole populaire et vestige communiste de la cité ouvrière  Bèglaise que furent Les Bains, piscine municipale…

Un très grand merci aux services municipaux qui m’ont communiqué ces photos.
Crédit photo : Mairie de Bègles

 

Je ne sais plus qui a dit : « Trois mois sur internet, ça équivaut à un an dans la vraie vie et à trois ans dans l’administration. » Mais je suis d’accord avec ce quelqu’un. Vraiment d’accord. Et j’ai même testé pour vous.

C’est quoi le rapport avec la piscine municipale de Bègles, très joliment baptisée Les Bains ? J’y viens.

Mais d’abord deux ou trois choses sur cette superbe piscine que j’ai découverte la semaine dernière en compagnie de Julie Manaudou, la soeur de Laure. Oui enfin non, c’est pas tout à fait sa soeur à Laure, c’est plutôt son clone. Enfin en moins grande mais en plus jolie. Oui bon je sais mes affiliations sont douteuses. Mais je ne peux pas croire qu’elle m’ait mis une longueur (quasi deux) dans la vue. Alors qu’on commençait juste à devenir amies et que je lui faisais découvrir un lieu splendide. Pourquoi ? Hein ? Franchement quoi. Je ne lui en veux pas, non. On se revoit mardi pour voir si elle ose encore. Pour une nouvelle séance, je veux dire.

Or donc, quelques mots sur la piscine de Bègles.
Sinon tous les gens qui atterrissent ici après avoir tapé « piscine Les Bains Bègles  » dans Google vont trouver qu’il n’y a aucun rapport entre leur requête et la choucroute.
Et Père Robert (qui a dit qu’on devait évangéliser à fond) va encore voir rouge. Déjà que.

Alors voilà, laissez moi vous annoncer la Bonne Nouvelle (c’est bien comme ça Père Bob ?) : la piscine municipale de Bègles ce n’est pas une piscine, c’est un lieu unique !

Inaugurée en 1932, inscrite à l’inventaire supplémentaire des bâtiments historiques en 1990, la piscine fut fermée en 1996 et entièrement réhabilitée par l’architecte Patrick Bouchain en 2006.
Décor Art déco, un bassin de 25m éclairé naturellement par une immense façade vitrée, un espace inter-générationnel de maintien en forme tout en bois en lieu et place de l’ancien bassin historique, des vestiaires en mosaïque et motifs géométriques. Superbe.

Notre première visite fut un réel coup de cœur. Le hammam en cerise sur le gâteau avec deux belles et grandes pièces chaudes traditionnelles. Le tout pour la modique somme de 4€ l’entrée pour les non-résidents Bèglais.
Charmées nous avons été. Très.

Encore un peu et j’en oubliais l’entrée, le hall d’entrée : une brasserie bio ! Buffet chaud ou froid où votre assiette est pesée, 20€ le kilo.

Ni une, ni deux, émerveillée, j’ai dégainé mon appareil photo pour illustrer tout ça, moi. Hélas, je fus interrompue inopinément  par les cris de la dame de l’accueil qui me signifiait que non, non, non vous ne pouvez pas prendre de photos ici madame c’est interdit ! Il faut demander une autorisation. A la mairie.

Chose faite dans l’heure par téléphone.

Sauf que le responsable de la com était en vacances et tous les chefs de service en réunion, sauf un. Auquel, je fus invitée de soumettre ma requête par écrit. Chose faite dans les 2 minutes.

J’attends toujours sa réponse. C’était vendredi.
Alors pour patienter, je vous mets quand même mes photos que j’ enlèverai si on me demande de le faire.
Dans trois mois, un an ou trois ans…

Edit de 17h52 : Missmu (clic pour voir ses lubies) me disait ce matin via Twitter que le mardi soir et samedi matin (ou avant 15h)  c’est super calme. En revanche le vendredi soir, le hammam est pris d’assaut.

Vous dire aussi que le directeur du service des sports m’a très gentiment appelée ce matin, et que nous avons convenu de nous voir mercredi matin.
Réactivité. Respect.
Si vous me cherchez je suis dehors…

UA-9091949-2