Home Testé pour vous Studio Pilates

Ca fait super longtemps que je ne vous ai pas proposé un test de sport, de forme, de beauté ici. Et pour cause. Cela fait super longtemps que je n’ai rien testé.
Et puis je me suis pesée. Et comme par hasard  j’ai retrouvé miraculeusement assez de motivation et d’énergie pour une séance de Pilates en coaching privé avec Véronique Langlois.
Je vous conseille le test de la balance, c’est magique. Tu te pèses et hop tu es prise d’une irrésistible envie de faire du sport.

Véronique vient d’ouvrir (début décembre) un petit studio « Pilates en Particulier  » au Bouscat. Un Reformer, un Cadillac, un Wunda Chair réunis dans espace petit mais cosy. Petit bout de femme très chaleureuse, Véronique sait ce qu’elle veut et où elle va : développer sa petite entreprise en faisant du sur mesure.

Alors qu’elle pensait reconversion professionnelle, elle s’est formée en Pilates auprès de Philippe Taupin, lui même formé auprès de Sari Meja Santo.
Mejia Santo (que je ne connaissais pas) a 50 ans de pratique de Pilates derrière elle, et pour cause, elle est la fille de Romana Kryzanowska (que je ne connaissais pas), elle-même compagne de Joseph Pilates (lui c’est bon je vois qui c’est). Philippe Taupin quant à lui est  instructeur de niveau 2, le top, juste après le niveau 1. Voyez ? Non, ça ne vous parle pas. Bon alors retenez que c’est le coach de Chiara Mastroianni et Carole Bouquet. Voyez mieux là ?

Et moi dans tout ça ? Toujours aussi souple et aussi adroite qu’un chat sur une plaque de verglas sans compter sur ma non-compréhension congénitale des consignes de base qui me font mettre la main droite sur la cheville gauche au lieu de l’inverse.

Parce que soyons honnête, même si j’adore ça une séance de Pilates équivaut pour moi à une heure de torture magistrale. Je veux dire le Pilates c’est bon mais ça me demande une concentration infinie que je n’ai pas. Et je ne vous parle même pas de la dose de réflexion qu’il me faut pour accompagner chaque mouvement. Pour bien faire il faut que je fasse penser en coeur tous mes groupes musculaires, mon plancher pelvien, mes muscles abdominaux, mes muscles dorsaux et latéraux, certains muscles spinaux du bas de la colonne et mon diaphragme. Sinon ça sert à rien. Et quelques fois (souvent) ça sert à rien. Notamment quand la prof de Pilates me dit de resserrer mon centre, ou d’ouvrir mes côtes, là j’avoue ne pas bien voir où elle veut en venir.

Véronique ne m’a pas parlé de centre ni de power house, enfin si elle m’en a parlé mais en accompagnant le mouvement, en permettant l’étirement de ma colonne vertébrale, en cherchant elle-même l’alignement et l’équilibrage de ma musculature. Aussi simplement que possible et avec un regard bienveillant.

Du vrai sur-mesure. La patience et la bonne humeur en plus.

Après avoir fait un tour de ma condition physique et sportive (précaire), Véronique m’a expliqué les mouvements d’abord sur le Reformer ( le sommier à ressort) puis sur le Cadillac. Je suis restée une heure sous sa direction à enchainer les postures, les exercices. Sérénité et déconnexion complète et totale. En une séance, je me suis redressée de manière significative. Pour me ré-avachir quelques heures plus tard. Mais si une séance suffisait pour retrouver le port de tête d’une danseuse et la taille de mes 20 ans, ça se saurait…

Le Pilates demande plus que tout autre discipline constance et rigueur. Et un budget remise en forme conséquent aussi.

Les séances sont relativement couteuses, je trouve. Mais j’ai une bonne nouvelle, Véronique qui est en lancement d’activité, vous propose deux cours privés pour 90€. Ou des cours collectifs au Studio de la Manutention, 15€ le cours d’essai.

Testez et vous me direz !

Pilates en Particulier
31 rue Blanqui
le Bouscat
Tel :  06 70 19 52 16

 

Aestemedics est un tout nouveau studio Pilates qui vient d’ouvrir à Bordeaux. Je suis allée tester pour vous les cours de Célène, et vous voulez mon avis ?

D’abord une question :  Pilates vous connaissez ? Joseph Hubertus Pilates.
Il a bouleversé le domaine de la remise en forme depuis plusieurs années maintenant et pour une fois la méthode testée et approuvée n’est pas que du marketing. Ce n’est même pas du marketing du tout. C’est juste devenu tendance. Nuance.
Deux mots sur l’origine de la méthode en guise de session de rattrapage de ce que j’ai pu dire un certain vendredi matin sur une certaine radio (clic) même si je vous ai déjà parlé souvent du Pilates, comme ici ou. J’y tiens à ma cession de rattrapage. Si, si j’y tiens. Vraiment.
Laissez moi vous redire avec des phrases complètes et compréhensibles que Joseph Pilates, fondateur de la pratique, a inventé une méthode de gymnastique douce qui s’inspire à la fois du yoga, de la danse, de la kinésithérapie et des arts martiaux.

Méthode mise au point pour rééduquer les corps brisés des soldats de la première guerre mondiale alités. Il inventa un système complexe de ressorts fixés au-dessus du lit d’hôpital de ses patients qui inspirèrent ses deux principales machines, le Reformer et la Cadillac. La méthode Pilates était née. (En fait, j’ai juste manqué de temps (et d’un peu de lucidité aussi) à la radio, c’est pour ça que j’ai raccourci l’histoire de Joseph Hubertus qui méritait d’être développée. On est d’accord ).

Quelques années après la guerre (oui je continue mon histoire, je n’ai pas fini de laver l’affront de la radio), Pilates émigra aux Etats-Unis et devint une figure incontournable du monde des danseurs (Georges Balanchine fut un adepte militant de sa méthode, ainsi que Marta Graham). Pilates lui-même pratiqua sa méthode jusqu’à sa mort, à 87 ans.

Partie du monde de la danse, la méthode Pilates a gagné le grand public aux Etats-Unis à partir des années 60, s’est imposée au Royaume-Uni et se propage aujourd’hui en France (on a donc 50 ans de retard sur ce coup là. Quand les espagnols, les anglais ou les allemands, nos voisins, pratiquent depuis des lustres ).

Vous l’aurez donc compris le Pilates n’est pas du tout un simple phénomène de mode, la méthode a fait ses preuves dans le milieu de la danse, parmi les stars du show bizz (dont mon icône Madonna et ses cuisses) c’est une méthode à l’efficacité avérée qu’on peut pratiquer, avec le plus grand profit, à tous les âges de la vie.

Voilà. Cession de rattrapage terminée. On peut passer à la suite.

La suite s’appelle Célène et son studio de Pilates, Aesthemedics(clic). Elle s’appelle Victoire aussi. Mais d’abord Célène. Haïtienne d’origine, elle a ouvert son studio de Pilates au 59 de l’avenue Carnot en janvier dernier.
Célène est issue du monde du fitness, où elle débuta un peu par hasard et beaucoup par nécessité ( elle travailla à l’accueil d’un club de fitness pour financer l’année de sa seconde qu’elle redoubla et que son père lui obligea à se re-payer). Rapidement orientée par son patron vers une formation qualifiante, elle entra de plein pied dans le monde de la remise en forme. Perspicace le patron. Elle devint très vite personal trainer.
Cela peut sembler étrange de se dire qu’une telle activité (qui commence seulement à faire son apparition en France) fut pratiquée il y a quelques années maintenant par une jeune femme qui débutait dans le fitness à Haïti. Sauf si on sait qu’ Haïti est situé à quelques encablures des Etats Unis et notamment de la très riche Miami avec laquelle le pays entretient des relations croisées, et dans laquelle le culte du corps est une religion d’état.

Où en étais-je ? A  Bordeaux quelques années plus tard. Célène est personal trainer et possède une expertise pointue en matière de fitness que personne ne veut lui reconnaître. Un DEUST métier de la forme plus loin, la voilà en exercice. Enfin.
Curieuse et à l’affut des meilleures techniques de renforcement musculaire, elle se forme, s’inspire des studios New-yorkais, découvre le Pilates et approfondit ses connaissances.

Deux mots sur Célène : entière et musclée. Il lui manque un diplôme pour exercer ? Célène passe le diplôme. Le Pilates est une discipline qu’elle aime pratiquer et qu’elle veut enseigner ? Célène se forme auprès des plus grands (Mickael King et Eva Winskill, excusez du peu) et développe sa propre pratique en mélangeant son ressenti, avec ce qu’elle a reçu de ses maîtres.

Je la rejoins un matin pour prendre part à un cours collectif. Elles sont trois élèves, des habituées et moi. Le studio est au rez de chaussé d’un immeuble, dans un appartement que Célène a aménagé avec ce qui se fait de plus beau en la matière : Cadillac, Reformer, Barells, wonda chair. Cuir et  bois haut de gamme.

Chaque élève prend place sur une machine et le cours débute dans le silence et la concentration. Echauffement, gainage, renforcement musculaire, Célène transmet l’essence de la méthode, me fait découvrir les bases des exercices sans jamais jargonner. Elle me replace, comprend que le marathon de Milan a laissé quelques traces et accentue les exercices d’étirements tout en faisant travailler les mollets ou la taille de mes voisines.

Elle cherche le bon placement, travaille la posture ou la tonicité de manière bien plus dynamique que tout ce que j’ai déjà pu faire. Je m’en étonne ouvertement, elle me rétorque que ce sont les Européens qui ont voulu faire de la méthode une gym lente mais que ce n’est pas ce qu’elle en a retenu et encore moins ce qu’elle souhaite transmettre.

Je ne saurais dire combien de temps a duré la séance, peut être une heure, certainement plus. Bien qu’à 4, je n’ai à aucun moment ni attendu, ni regardé le plafond mollement. J’ai redécouvert une méthode qui m’apparaissait jusque là un peu tendance et bien trop lente pour moi (qui fait systématiquement rimer cardio avec résultat).
Pour une fois, je n’ai pas forcé, j’ai contrôlé et je me suis appliquée. J’ai touché du doigt une technique douce de renforcement et de rééquilibrage de mes muscles profonds, ceux de ma charpente musculaire.

Simple et efficace.

Allez jeter un œil sur son site (clic), ça vaut le détour et revenez demain, je ne vous ai pas tout dit.

Pour une fois, pas de blabla mais une vidéo pour vous parler d’un de mes derniers tests : une séance de Pilates sur Reformer au centre le Carreau.
Le Pilates tout le monde connait ? Je ne vous refais pas un cours sur Joseph Pilates, enfant asthmatique à qui les médecins avaient prescrit de l’exercice physique régulier pour palier ses problèmes de santé. Et qui, adulte, inventa la méthode éponyme. En revanche,  savez-vous ce qu’est un Reformer et comment Pilates l’inventa ?

Joseph Pilates, prisonnier durant la 1ère guerre mondiale, se retrouva infirmier dans un camp pour blessés militaires. C’est là qu’il élabora toute une série d’exercices physiques en utilisant les lits de ses patients à qui il permit ainsi de retrouver mobilité et musculature. Des anneaux et des ressorts accrochés à la structure des lits, un travail de rééducation basé sur la résistance et le Reformer était créé.

La machine a quelque peu évolué depuis 1918 mais vous constaterez par vous même dans ma petite vidéo que ce n’est pas flagrant. Le travail sur Reformer se fait en séance individuelle. C’est Anne Brault, professeur de Pilates et créatrice du Carreau, qui a eu le gentillesse de m’initier. Sur Reformer, on pousse, on repousse, on résiste, on contrôle des parties mobiles qui sont soumises à la résistance de ressorts. Et pour bien faire, on respire, on s’aligne, on équilibre, on travaille en globalité ses muscles profonds.

J’avais dit pas de blabla, je m’arrête donc là et vous laisse en images. ‘Scusez les chaussettes, j’aurais pu faire un effort et les enlever, c’eut été plus esthétique…

Vous pouvez retrouver Anne ici, un second reformer est arrivé au Carreau depuis mon test, vous permettant de prendre un cours  en duo avec votre copine, votre maman ou votre mari à moindre prix. Qu’on se le dise…

En parlant de mari, je remercie le mien pour son montage vidéo. Bob a toujours sa dentinite mais est désormais pigiste ET monteur pour www.malinmaligne.com


Le carreau janvier 2011 light
envoyé par meldebordeaux. – Regardez plus de vidéo de sport et de sports extrêmes.

fitEDIT du 02 mai 2011 : FIT PLANET a fermé ses portes définitivement.

Une fois n’est pas coutume, je vais faire amende honorable. Je vais même en faire deux, tant que j’y suis. Ça me fait mal à l’ego, qui en prend un coup, enfin deux, mais il faut que je rende à César ce qui appartient à Fit Planet et à Les Mills.
Il y a quelques mois, au début de mes aventures bloggesques, j’entrepris de visiter Fit Planet, à Pessac. Alors même que Malin maligne n’existait pas encore et que j’officiais pour le regretté  mais trop amateur T’as craqué Mel ?

J’entrepris, disais-je, une visite de Fit Planet à Pessac, peu assurée, hésitante même, me demandant comment j’allais être reçue, et à quelle sauce mon blog allait être mangé. Décidant en dernière minute et dans un élan de bravoure d’emmener Bob a.k.a Doisneau et les enfants, sous pretexte qu’il pourrait ainsi photographier l’endroit avec moi devant et qu’après on irait directement au Mac Do.

Arrivée sur place, je me rendis à l’accueil, attendis qu’on m’accueille (justement) quelques très/trop longues minutes en vain, entrepris de monter seule les escaliers puis de les descendre, espérai somme toute voir apparaitre un chaland et repartis, mi-décue, mi-contente, mi-hallucinée de ma non-visite dans cet endroit à la façade en ruine ou presque et aux allures de ferme de la peur. 2

Et puis, Marion Nobili. Sa séance de coaching, son professionalisme et son dernier conseil :  « Allez donc tester le cours de body balance de Murielle à Fit Planet ». Si Marion dit, y’a pas à tortiller, il faut, je dois.

Le Body Balance, comme le body combat ou le RPM, c’est Les Mills. Et moi, Les Mills, j’adhère peu ou pas. Alors si en plus, je dois aller me les farcir dans la salle la moins fun de la région bordelaise. Merci bien. Sauf si le conseil vient de Marion Nobili, herself. Là, j’obéis, je m’exécute. J’y vais les yeux fermés.

Un vendredi. 12h30. 23, Avenue Bourgaihl à Pessac. L’accès n’est plus libre, il faut une carte pour entrer, une caméra surveille et prévient que je suis là. Une jeune femme souriante et très avenante m’accueille, me prend en charge, me conduit aux vestiaires en sousplex (oui moi aussi je regarde 100% mag et j’apprends des nouveaux mots !). Rien à voir avec ma première visite donc.
Nous sommes très nombreuses, je suis le mouvement, me mets en tenue et découvre une salle tout en longueur sans miroir ou presque et bon-dée.

Murielle nous explique que le cours est en rodage.

Petit rappel du concept Les Mills : 100% US, 8 disciplines, des mouvements coordonnés à des musiques qui changent tous les 3 mois, des programmes gravés sur dvd et envoyés aux milliers d’instructeurs à travers le monde, qui les apprennent par coeur et les restituent aux adhérents des salles de fitness, qui souvent sont fans. Pas comme moi. Enfin pas comme moi, avant de pratiquer le cours de Body Balance de Murielle à Fit Planet.

Le body Balance est un mélange de Taï Chi, de Pilates et de yoga. Le cours est construit autour de 8 musiques sur lesquelles elle va nous faire travailler 8 groupes musculaires différents, suivi de 10mn de relaxation dans le noir complet. Le cours est en rodage parce qu’il vient d’être actualisé, il sera identique pendant 3 mois. Changera ensuite.
Néanmoins accessible à toutes même à moi, profane, béotienne et pas franchement partante.

Echauffement Taï chi avec la position du guerrier 1, puis la 2, l’arbre, des exos de Pilates pour travailler les abdos et muscler le bas du dos.
Murielle est très rassurante, enveloppante, attentive à chacune, elle replace, propose des options pour que la position soit moins difficile à tenir, un pied posé là, une main en appui ici, le pointeur, le twist, la position du bébé heureux. Soyez jolies, nous répète-t-elle.
Plus le temps passe, et plus je me sens jolie, moi. Et plus je me zénifie. Ma respiration est under control, je suis hyper concentrée, j’enchaîne les mouvements et les postures en suivant les conseils très précis de l’instructeur (c’est sexy comme appellation !) et contre toute attente au moment de la relaxation je lâche prise.
Moi !
Là.
Au milieu de tout le monde.
Alors que le cours de Body Pump d’à côté se termine, que les portes claquent et que ça rigole fort. Je suis bien. Plus rien n’a d’importance. Calme, sereine, imperturbable, détendue, tranquille. Je me sens invincible et prête à affronter la horde de nains qui va m’accueillir à mon retour à la maison aux cris des « j’ai faim », « t’as oublié le chèque de la cantine » et  « Bradley y m’a frappé et Caroline elle a rien dit ! »

Les  élèves de Murielle comprendront de quoi je parle, les autres prévoyez-vous une séance vendredi prochain de 12h30 à 13h30 (c’est gratuit sur rdv 05.56.07.19.29) et revenez me dire ce que vous en pensez du Body Balance à la salle Fit Planet.

www.fitplanet.fr abonnement 42€/mois
Rocade bordelaise sortie 13

ballonjauneOui. Qu’on se le dise. Pour toutes celles qui veulent découvrir ou pratiquer le Pilates ou le yoga dans un cadre rare à Bordeaux, le Studio Gaïa est l’endroit qu’il vous faut. Soyons clair, ça en jette. Dans ce studio Pilates tout est beau, tout est élégant. Même les vestiaires, minuscules mais dressing-like, comme à la maison…enfin à la maison de mes rêves parce que chez mémé c’est pas tout à fait comme ça. Les vestiaires disais-je sont beaux même si tout petit et sans douche. Mais c’est pas grave parce qu’un cours de Pilates au Studio Gaïa c’est maxi huit personnes, alors forcément on ne se marche pas dessus. Et c’est pas du cardio, la douche ne s’impose pas.  Séance test il y a quelques semaines avec Krystel. Orientées par Christine Tessier, elle même, vers une séance débutant. On s’attendait à un du haut de gamme, on a eu du très haut de gamme. Ambiance feutrée dès notre arrivée, ça chuchote plutôt que ça ne parle, une jolie Stéphanie nous accueille et nous propose de la rejoindre en tenue dans la salle de cours. Le lieu respire la zénitude, coco au sol et photos superbes de Joseph Pilates au mur. Deux pièces en enfilade pleine de reformers, ou de cadillac ou de tables trapèze à moins que ce ne soit un mélange de legacy et de clinical reformers. Bref. Tout ce qui se fait de mieux pour pratiquer le Pilates concentré dans un très bel appartement près de la place Tourny.
Petit rappel : la méthode Pilates est conçue pour rééquilibrer la structure globale de votre corps. On n’est pas là pour mincir mais pour se gainer et remodeler sa silhouette. Moi je suis fan. C’est doux et en même temps très exigeant. Ca oblige à se poser et à s’appliquer dans tous les mouvements à réaliser. Fermez la parenthèse.
Et revenons à Stéphanie. Jolie, douce, un peu timide mais sûre d’elle. Elle nous invite à prendre place sur des tapis. Nous explique que l’on va travailler avec des foam rollers. Petit tube de mousse qui se place dans le dos et sur lesquel on se couche quasiment en équilibre. Une séance tout en proprioception. Incommode. Pas de grands miroirs, une musique zen façon chant des baleines.l31
Je me suis sentie seule face à mes abdos mous, à mes muscles profonds inexistants, à mes inspire/expire trop courts , à mon centre introuvable , à mes côtes qui s’écartent pas comme je veux ou mon nombril qui n’est jamais rentré dans le sol. Mais ça c’est pas la faute à Stéphanie. Elle avait beau me demander de faire de jolis mouvements et de jolies couronnes avec les mains, je n’ai eu que crampes et foam roller récalcitrant sur lequel j’ai eu toutes les peines du monde à rester en équilibre. Maintenant je peux vous le dire, l’équilibre et moi décidement ça fait cinq. J’ai donc consciencieusement saboté à peu près toutes les positions. Toujours un oeil en coin sur les postures superbes de Krystel qui, elle,  avait trouvé l’équilibre corps-esprit parfait. Pas certaine d’avoir évacué le stress moi ce jour là…sauf qu’après, je dois l’admettre, j’ai eu une réelle sensation de mieux être.
Alors bon. A découvrir sans tarder.
Les cours ne sont accessibles que sur réservation, au tarif de 22€ la séance. C’est pas donné, donné, on est d’accord.

Crédit photo : http://www.gympilates-bordeaux.com/

UA-9091949-2